See operators
    • INTRODUCTION
    • « DISCOURS SUR LES AFFAIRES DE FRANCE »
    • LA LIGUE DÉVOILE SES RAMIFICATIONS. INQUIET, LE ROI PREND DES MESURES
    • LA REINE-MÈRE VA NÉGOCIER AVEC LES GUISES. CEPENDANT LA GUERRE SE PRÉPARE PARTOUT
    • LES DESSEINS DES LIGUEURS ET LE POIDS DE L’OPINION PUBLIQUE
    • RÉVÉLATIONS DES PREMIERS LIGUEURS REPENTIS
    • MONTPENSIER MAL REÇU A ORLÉANS
    • UN EMPRUNT RIDICULE
    • QUATRE CENTS NOUVEAUX POLTROTS PRÊTS A TUER GUISE…
    • VERRA-T-ON LA DISGRACE D’EPERNON ?
    • LA LIGUE SE RENFORCE DANS LES PROVINCES
    • CONFIDENCES DE BELLEGARDE LES VILLES TENDENT A L’AUTONOMIE
    • UNE CONSPIRATION CONTRE GENÈVE
    • LA REINE-MÈRE MALADE DE CETTE NÉGOCIATION QUI N’ABOUTIT PAS
    • LES LIGUEURS FERONT ADMETTRE LEURS CONDITIONS, ET RESTERONT ARMÉS
    • SECONDE LETTRE
    • MONTAUT, QUI VOULAIT TUER LE ROI, A ÉTÉ ÉCARTELÉ
    • LA PAIX SERA SIGNÉE, MAIS ELLE NE DURERA GUÈRE
    • LE DUC DE GUISE NE DOIT PLUS COMPTER AVOIR UN FRÈRE DUC DE SAVOIE
    • DEUXIÈME LETTRE
    • LA TRAHISON DU JEUNE MONTCASSIN…
    • … ET CELLE DE MONTCASSIN L’AINÉ
    • DU NOUVEAU SUR MONTCASSIN LE JEUNE. LE DUC DE GUISE EST DEVENU TOUT GRIS
    • L’ARMÉE DU ROI AUGMENTE CELLE DE GUISE AUSSI
    • RÉTICENCES DES SUISSES L’AFFAIRE DE GIEN LA VÉRITÉ SUR MONTCASSIN
    • LUCINGE A M. DE LA CRESTE, Baron de Ginod, conseiller d’Estat de Monseigneur et premier secrétayre de ses commandemens.
    • « IL EST AISÉ A DIRE : CHASTIER »
    • PREMIÈRES NOUVELLES DE LA PAIX COMMENTAIRES
    • QUE CACHE CETTE PAIX ? LE ROI ET GUISE JOUENT AU PLUS FIN
    • EPERNON ENRAGE DE LA PAIX
    • RENDÉZ-VOUS A MONTARGIS OU A SENS ? QUE VA FAIRE LE ROI DE NAVARRE ?
    • QUI SERA PIPÉ : GUISE OU NAVARRE ?
    • UN INGÉNIEUR « ADMIRABLE EN PLUSIEURS SECRETS »
    • UNE COLÈRE D’EPERNON C’EST L’HEURE D’EXÉCUTER L’AFFAIRE DE GENÈVE
    • LA PAIX EST SIGNÉE LE ROI N’EN EST PAS FIER, MAIS LA REINE-MÈRE S’EN GLORIFIE
    • L’ENTREVUE DE SAINT-MAUR LE JEUNE TERMES, MIGNON PRÉFÉRÉ
    • RENCONTRE DU ROI AVEC LES GUISES, A SAINT-MAUR
    • LE LIT DE JUSTICE L’AUDIENCE DE LA REINE-MÈRE LES REGRETS DE DU BOUCHAGE
    • LES RÉPUBLICAINS DE FLESSINGUE UN MOT PIQUANT DE GUISE
    • LE ZÈLE DE LA RELIGION N’EST Q’UN PRÉTEXTE QUI COUVRE LA RIVALITÉ DES MAISONS DE GUISE ET DE BOURBON
    • VISITE A MAYENNE ATTENTION A LA « VERMINE DES PREDICANTS » !
    • NOUVEAUX MARIAGES
    • EVASION DE DON ANTONIO DE PORTUGAL VIOLATION DU DOMICILE DIPLOMATIQUE
    • EPERNON SE DÉCLARE TOUT DÉVOUÉ AU DUC DE SAVOIE
    • LA CRISE DIPLOMATIQUE ENTRE ROME ET PARIS LE ROI DE NAVARRE S’ADOUCIT A L’ÉGARD DU CATHOLICISME UNIONS SPONTANÉES CONTRE LES GUISES TRIOMPHANTS
    • LA PAIX USE LA LIGUE ATTITUDE AMBIGUË DE MANDELOT
    • L’ESPOIR D’ACCORD AVEC LE ROI DE NAVARRE S’ÉVANOUIT LA REINE-MÈRE PENCHE VERS LA LIGUE
    • UNE LETTRE DU ROI AU MARÉCHAL DE JOYEUSE EST INTERCEPTÉE
    • LA LIGUE S’AFFAIBLIT PARTOUT
    • L’ARGENT DU CLERGÉ ENCORE UN MARIAGE POLITIQUE CEUX DE SALUCES MONTRENT LES DENTS
    • LA COLÈRE DU ROI CONTRE MONTMORENCY ET LA GUERRE CONTRE LES PROTESTANTS
    • LE « BRUTUM FULMEN » DE SIXTE-QUINT LA CAZETTE. ANGERS
    • VISITE A MADAME DE MAYENNE
    • LE PRINCE DE CONDÉ AU SIÈGE DE BROUAGE
    • LES HUGUENOTS CHASSÉS DU ROYAUME DANS QUINZE JOURS
    • RÉACTIONS FRANÇAISES AU « BRUTUM FULMEN » NOUVELLE VISITE A JOYEUSE
    • LE CHATEAU D’ANGERS ET LE PRINCE DE CONDÉ LA REINE-MÈRE RÊVE DE MARIAGES INCROYABLES
      • 16 octobre 1585
      • 23 octobre 1585
    • LA DÉMOLITION DE LA CITADELLE DE MACON MONTRE QUE MAYENNE NE DOIT PAS SE FIER AU ROI CONFUSION DE LA REINE-MÈRE
    • MADAME DE JOYEUSE RACONTE CE QU’ELLE SAIT D’ANGERS
    • LA REDDITION DU CHATEAU D’ANGERS
    • CONDÉ A PASSÉ ENTRE LES MAILLES DU FILET HENRI III ET EPERNON NE DÉSIRENT QUE LA PAIX
    • L’ODYSSÉE DE CONDÉ L’AFFAIRE D’AUXONNE
    • L’HISTOIRE COMPLÈTE DU PRINCE DE CONDÉ
    • CE QUE RACONTE L’AGENT DU ROI DE NAVARRE…
    • DÉVOTIONS DU ROI, QUI FAIT DÉMOLIR UNE MAISON A PEINE BATIE POUR EN FAIRE UNE PLUS PETITE
    • LA VALETTE CONVOITE LE GOUVERNEMENT DU DAUPHINÉ LA PAIX EST TOUJOURS PLUS DIFFICILE A ÉTABLIR
    • « JE L’AY COMME TIRÉE DE DESSUS LA PRESSE… »
    • PARESSE DU ROI L’ÉTOILE D’EPERNON PALIT-ELLE ?
    • LE ROI DE NAVARRE IRA-T-IL A LA MESSE ? MARIAGES — LIBERTÉS RÉPUBLICAINES
    • MANŒUVRES SECRÈTES DU ROI ET D’EPERNON EN FAVEUR DU ROI DE NAVARRE
    • D’O RENTRE EN GRACE LE DUC DE SAVOIE SOUPÇONNÉ DE CONNIVENCE AVEC LES POLITIQUES
    • M. DE STORS SERA AMBASSADEUR A TURIN TAVANNES COMPLICE DE L’ESPAGNE ?
    • UNE VISITE A JOYEUSE
      • 13 décembre 1585
      • 17 décembre 1585
    • CALCULS SUR LA MORT DU ROI PROPOS DE CHICOT
    • QUE LE DUC DE SAVOIE RESTE SPECTATEUR DES TROUBLES DE LA France
    • CONSEILS DE LA REINE D’ANGLETERRE A CONDÉ ON DIT QUE V.A. ARME : JE M’EN RIS !
    • LE ROI CHERCHE A ATTIRER PLUSIEURS SEIGNEURS HORS DE LA LIGUE
    • L’INVRAISEMBLABLE RAPPROCHEMENT D’EPERNON ET DE GUISE
    • EPERNON MALADE CAPUCINADES DU ROI
    • LA GUERRE EN HIVER
    • APPENDICE
    • INDEX
    • SOMMAIRE

Vous consultez :

Titre du chapitre: Title Page

Pages :

Source :

Lucinge, René.
Lettres sur les débuts de la Ligue. 1585.
Ed. Alain Dufour.
Genève: Librairie Droz, 1964
9782600027588

Pour citer ce chapitre :

Lucinge, René.
Chap. « Title Page » in Lettres sur les débuts de la Ligue. 1585.
Ed. Alain Dufour.
Genève: Librairie Droz, 1964

Pour citer un extrait :

Les numéros de pages de la version papier ont été conservés en marge droite du texte sous la forme p. AAA et les numéros de notes conservés à l'identique.

Ce livre numérique peut donc être cité de la même manière que sa version papier.

PDF généré dans le cadre de la licence nationale Istex, depuis le XML-TEI des portails Droz

© Librairie Droz S.A. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit

TEXTES LITTÉRAIRES FRANÇAIS
CX
Rene de Lucinge
Lettres sur les débuts de la Ligue
(1585)
Texte établi et annoté par ALAIN DUFOUR
à GENÈVE :
Librairie Droz S.A.
8, rue Verdaine
Copyright (1964) by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.
Version numérique : Copyright 2015 by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.
All rights reserved. No part of this book may be reproduced
or translated in any form, by print, photoprint, microfilm, microfiche or any
other means without written permission from the publisher.

Register citation

     

Add note


Report misprint

     

Add note


The record has been added to your citations page

The misprint has been reported to the publisher. Thank you !

Help