See operators
    • Mentions légales
    • COMITÉ DE PUBLICATION DES « TEXTES LITTÉRAIRES FRANÇAIS »
    • AVANT-PROPOS
    • INTRODUCTION
      • Genèse de l’œuvre
      • Note sur les manuscrits
        • I. Paris, Bibliothèque Nationale, français 345-346-347-348 (A )
        • II. Paris, Bibliothèque Nationale, français 106-107-108-109 (B)
        • III. Paris, Bibliothèque de l’Arsenal 3483-3494 (C )
        • IV. Londres, The British Library, ms. Royal 15 E V , 19 E III , 19 E II (D )
        • V. Manuscrits disparus
      • Les imprimés et les traductions
        • I. Editions complètes
        • II. Edition partielle
        • III. Traductions
      • Langue du manuscrit de base
        • I. Graphies
        • II. Morphologie
        • III. Syntaxe
      • Langue de l’auteur
        • I. Phonétique
        • II. Morphologie
        • III. Syntaxe
      • Etablissement et présentation du texte
        • I. Corrections du manuscrit de base
        • II. Toilette du texte
      • Sens et qualités littéraires du livre iv
      • Analyse
    • NOTE BIBLIOGRAPHIQUE
    • TABLE DES RUBRIQUES
    • PROLOGUE
    • I. COMMENT LE ROY PERCEFOREST RECEPVOIT LA CHEVALERIE QUI VENOIT A SA FESTE ; DES MERVEILLES QUI Y FU RENT VEUES ; DES NUEPCES QUI Y FU RENT FAITES ; ET COMMENT LE BOUSSUT DE SUAVE Y RACOMPTA DE SES AVENTURES, AVECQUES PLUISEURS AU TRES CHOSES.
    • II. COMMENT LE ROY MEHAIGNE SE PARTY DU ROY PERCEFOREST SON FRERE A MOULT BELLE COMPAIGNIE ; COMMENT IL ARRIVA AU CHASTEL DE LYONNOIS ; ET COMMENT LE NOBLE ROY AU DAULPHIN S’EN PARTY.
    • III. COMMENT LE ROY AU DELPHIN ALA EN ESCOCE POUR ACOMPLIR LE DESIR D’UNE PUCELLE ; COMMENT IL TROUVA BETIDES ; DES DEVISES QU’IL EUT AVECQUES LA PUCELLE ; ET COMMENT IL OCCIST LE GEANT HOLLAND.
    • IV. COMMENT BRUIANT SANS FOY S’EN ALLA AU TEMPLE DE VENUS POUR AVOIR RESPONS SUR UNG SIEN SONGE ; DES RESPONCES QU’IL EUT ; COMMENT IL S’EN ALA AU TEMPLE DE MARS ; ET COMMENT IL S’EN PARTI MOUT JOYEUX.
    • V. COMMENT CARADOS SE PARTY DE BRAVE POUR ALER EN BRETAIGNE VERS LE COMTE DE PEDRACQ ; COMMENT IL TROUVA MORT DEUX CHEVALLIERS EN SON CHEMIN QU’IL ENTERRA ; ET COMMENT BRUIANT SANS FOY LE DECEUT ; ET COMMENT IL L’EMPRISONNA TRAHITEUSEMENT.
    • VI. COMMENT LE NOBLE ROY PERCEFOREST SE COMPLAINDY DUREMENT A LA ROUYNE YDORUS SA FEMME DE SON FILZ BETHIDES ET DE SA CHEVALLERIE QUI TROP DEMOUROYENT SANS A COURT VENIR ; ET COMMENT LA ROUINE LE RECONFORTA DOULCEMENT.
    • VII. COMMENT LA BELLE PRIANDE EN SON TRAVAIL D’ENFFANT EUT UNE VISION TRES MERVILLEUSE TOUCHANT LA MORT DE SON MARY ; COMMENT ELLE MORUT DE SON TRAVAIL ; ET COMMENT PASSELION FUT NEZ.
    • VIII. COMMENT LE COMTE DE PEDRACQ ET ESTONNE S’EN ALLERENT VERS LA CITE DE PEDRACQ ; DES AVENTURES QU’ILZ TROUVERENT ; ET COMMENT LE PREU ESTONNE FUT OCCIS.
    • IX. COMMENT LYONNEL OUY NOUVELLES DE LA DEDICASSE DU TEMPLE AU DIEU SOUVERAIN ; COMMENT IL PROUMIST D’ALLER SECOURIR LE ROY MARONEX DE L’ESTRANGE MARCHE ; ET COMMENT IL SCEUT LA TRES DOLOUREUSE MORT DU PREU ET VAILLANT CONTE ESTONNE.
    • X. COMMENT BRUIANT SANS FOY MUTRIST TRAHITEUSEMENT DEUX CHEVALIERS DU FRANC PALAIS ; COMMENT IL S’EN ALA EN HABIT DE LABOUREUR VERS LE TEMPLE DU DIEU MARS POUR AUCUNEMENT SÇAVOIR QUELLE SEROIT SA FIN ; ET DES RESPONCES QUE LE DIEU MARS LUI DONNA.
    • XI COMMENT LIONNEL DU GLAT ET.VII. CHEVALIERS SE MIRENT AU CHEMIN POUR TROUVER BRUIANT ET POUR VENGIER LA MORT DU COMTE ESTONNE, LE TRESPREU CHEVALIER ; COMMENT ILZ LE TROUVERENT ; ET AUSSY COMMENT IL LES DECEUT EN PLUISEURS MANIERES.
    • XII. COMMENT LYONNEL ET SES COMPAGNONS, AYANS ASSEGIE BRUIANT SANS FOY, SE DEVISOIENT SOUVENT DE LEURS BESONGNES ; COMMENT BRUIANT EN HABIT DISSIMULE VINT PARLER A EULX ; ET COMMENT ZEPHIR LEUR COMMANDA ALLER QUERRE LE JENNE PASSELYON.
    • XIII. COMMENT LE TORS, COMTE DE PEDRACQ, ET TROILUS DE ROYALVILLE FURENT ENVOYES QUERRE PASSELYON LE JENNE ENFFANT POUR VENGIER LA MORT DE SON PERE ESTONNE ; ET COMMENT APRES PLUISEURS AVENTURES ILZ ARRIVERENT EN LA CITE DE PEDRACQ.
    • XIV. COMMENT PASSELION FUT AMENE AU SIEGE DE LA GARANDE, ET DE LA LETTRE QUE LUI ENVOYA MORGUANE LA FAEE DE PAR BENUYCQ ; COMMENT IL FUT FAIT CHEVALLIER ; ET COMMENT APRES PLUISEURS MERVEILLES ET AVENTURES IL OCCIST BRUIANT SANS FOY.
    • XV. COMMENT PERNEHAN SE FIST COURONNER A ROY DE L’ESTRANGE MARCHE ; COMMENT MARONEX, QUI DROIT HOIR EN ESTOIT, LUI COPPA LA TESTE, ET COMMENT LYONNEL ET SES COMPAIGNONS SE COMBATIRENT POUR LA QUERELLE DE MARONEX ; ET DE PLUISEURS AUTRES ADVENTURES QUI EN CE TAMPS LA ADVINDRENT EN LA GRANT BRETAIGNE.
    • XVI. COMMENT LA ROYNE YDORUS MANDA BETHIDES SON FILZ ; COMMENT UNG LEAL CHEVALIER VINT AU SERVICE DU ROY PERCEFOREST ; COMMENT DEUX AUTRES CHEVALIERS EURENT GRANT ENVYE SUS LUY ; ET COMMENT SA FEMME QU’ON NOMMOIT LIZANE APRINT DEUX CHEVALIERS A FILLER.
    • XVII. COMMENT MARGON PAR LE CONGIE DU ROY PERCEFOREST S’EN ALLA VERS SA FEMME LISANE ; COMMENT IL Y TROUVA MELEAN ET NABON FILLANT ; ET COMMENT IL LEUR PARDONNA L’ENVYE QU’ILZ AVOIENT EUE CONTRE LUY ; ET PUIS CE FAIT, COMMENT IL RETOURNA A LA COURT.
    • XVIII. COMMENT LE ROY PERCEFOREST REÇUT LA CHEVALLERIE MOULT HONNOURABLEMENT, QUI VENOIT A LA DEDICACE DU TEMPLE AU DIEU SOUVERAIN ; COMMENT LE JENNE BETHIDES ESPOUSA LA ROMMAINE ; ET DES MERVEILLEUX SIGNES QUI Y FURENT VEUS.
    • XIX. COMMENT LE COMTE DE PEDRACQ SE MIST AU CHEMIN VERS LA SELVE CARBONNIERE EN LA CONDUITE DE LYONNEL ET DE PLUISEURS AUTRES ; COMMENT ILZ ARRIVERENT EN LA CITE DE NERVE, ET DES JOUSTEZ ET TOURNOIS QUI Y FURENT FAITTES A LEUR BIEN VENUE ; COMMENT CEULX DE NERVES PRISERENT MOULT LES CHEVALIERS BRETONS ET COMMENT TRES TRIUMPHAMMENT LES HONNOURERENT COMME CEULX QUI BIEN LE SÇAVOIENT FAIRE.
    • XX. COMMENT LE ROY AU DELPHIN, APRES QUE LES JOUSTES FURENT FAILLIES, FUT MANDE D’UNE PUCELLE A LA QUELE IL ACOMPLIST SON DESIRIER ; ET COMMENT LYONNEL ET SES COMPAIGNONS RETOURNERENT EN LA GRANT BRETAIGNE ; ET DE PLUISEURS AVENTURES.
    • XXI. COMMENT GADIFFER ET NESTOR TROUVERENT LA ROUYNE FAEE LEUR MERE ET AUSSY COMMENT ELLE LEUR PROPHETISA LES CHOSES ADVENIR EN LA SIGNIFFIANCE DES SIGNES QUI S’ESTOIENT APPARUS ; ET DU COMETTE QUE L’ON VOIOIT APPAROIR AU CIEL.
    • XXII. COMMENT CERSSES LA ROMMAINE TROUVA LUCES LE ROMMAIN, ET DES DEVISES QU’ILZ EURENT ENSAMBLE ; ET COMMENT LE ROY PERCEFOREST COURONNA A ROY DE LA GRANT BRETAIGNE BETHIDES SON FILZ.
    • XXIII. COMMENT AU CIEL APPARU UNG COMETTE AVECQUES PLUISEURS AUTRES TRES MERVEILLEUX SIGNES, ET COMMENT LA SAGE ROUYNE FAEE FUT ADCERTENEE PAR CES SIGNES DE LA DESTRUCTION DU ROYAUME DE LA GRANT BRETAIGNE.
    • XXIV. COMMENT CERSSES ENVOYA LUCES A ROMME QUERRE SECOURS POUR DESTRUIRE BRETAIGNE ; ET COMMENT OURSEAU FUT PAR LUCES LE ROMMAIN ET SES COMPLICES PRIS ET EMMENE A ROMME.
    • XXV. COMMENT L’ANCIEN ROY PERCEFOREST FIST TANT QU’IL TROUVA LE TRES ANCIEN PREUDHOMME DARDANOM L’ERMITTE ; COMMENT IL LUI RACOMPTA SON SONGE, ET DES DEVISES QU’ILZ EURENT ENSAMBLE SUR LA DESTRUCTION DU ROYAUME DE LA GRANT BRETAIGNE.
    • XXVI. COMMENT LA SAIGE ROUYNE FAEE SE MIST AU CHEMIN POUR TROUVER L’ANCIEN PREUDHOMME DARDANOM ; COMMENT ELLE LE TROUVA ET AVECQUES LUI LE BON ROY PERCEFOREST ; ET DES DEVISES QU’ILZ EURENT ENSSAMBLE DE PLUISEURS VISIONS.
    • XXVII. COMMENT LES ROMMAINS ENVOYERENT VERS LA GRANT BRETAIGNE JULIUS CESAR ATOUT GRANT OST ; COMMENT LES BRETONS FURENT AUCUNEMENT ADVERTIS DE LEUR VENUE ; ET COMMENT LE JENNE GADIFFER FUT A GRANT HONNEUR COURONNE ROY D’ESCOCE ; ET DE PLUISEURS ADVENTURES QUI ADONT LUI ADVINDRENT TOUCHANT L’EMPRINSE DES ROMMAINS.
    • XXVIII. COMMENT UNG MESSAGIER FUT PAR GADIFFER ENVOIE A BETHIDES SON COUSIN ; COMMENT LA ROUINE CERSES CONTREFIST LETTRES TANDIS QUE LE MESSAGIER DORMOIT ; ET COMMENT LE MESSAGIER PRESENTA LES FAULCES LETTRES AU ROY BETHIDES.
    • XXIX. COMMENT LES ROMMAINS ARRIVERENT EN LA GRANT BRETAIGNE ; COMMENT LA ROUINE CERSES FUT DESTRUITTE PAR FOULDRE DE CIEL ; ET COMMENT LA BATAILLE FUT FAITTE ENTRE LES BRETONS ET LES ROMMAINS AU TRES GRANT DOMMAIGE DES BRETONS, ET DE LEUR DESTRUCTION.
    • XXX. COMMENT OURSEAU SE PARTI DE JULIUS CESAR ET SE MIST AU CHEMIN DE LA GRANT BRETAIGNE ; COMMENT IL Y ARRIVA ET COMMENT IL Y TROUVA UNG ANCIEN PREUDHOMME AUQUEL IL SE DEVISA MOULT LONGUEMENT, ET DE SES AVENTURES.
    • ERRATA
    • XXXI. COMMENT MORGUANE LA FAEE SE COMPLAINDY A ZEPHIR DES MAUVAISES ENFFANCES DE PASSELION ; COMMENT PASSELION COUCHA AVECQUES LA JENNE MORGUANETTE ; COMMENT ZEPHIR L’EMPORTA EN LA FOREST AUX MERVEILLES. ET D’AUTRES AVENTURES.
    • XXXII. COMMENT BENUICQ, MOULT COURROUCE D’AVOIR PERDU PASSELION, SE PARTY DE MORGUANE LA FAEE POUR TROUVER PASSELYON SON CHIER COUSIN ; COMMENT ZEPHIR S’APPARUT A LUI EN LA FOREST, ET DE SES FORTUNES ET AVENTURES.
    • XXXIII. COMMENT ZEPHIR TROUVA PASSELION EN PLUISEURS MANIERES ; COMMENT APRES CE PASSELYON FUT PORTE ES ENFFERS ; COMMENT IL HURTA A LA PORTE ; ET DES INNUMERABLES MERVEILLES QU’IL Y TROUVA.
    • XXXIV. COMMENT PASSELYON EMMENA UNE DAME PAR L’ACORD DE SON AMY A LA FONTAINE CHIEVROYE ; COMMENT SON MARY LA POURSIEUVY ; COMMENT PASSELYON EN JOIST JUSQUEZ A LA FONTAINE ; ET DES DEVISES QU’ILS EURENT ENSAMBLE
    • XXXV. COMMENT PASSELYON TROUVA LE PAS DES TROIS RIVIERES OU IL FUT ABATU PAR TROIS FOIS A LA JOUSTE ; ET COMMENT PAS SELYON TROUVA PEDRACUS ET OURSEAU ; ET COMMENT IL TROUVA AUSSI BENUICQ ; ET DE LEURS ADVENTURES ET DEVISES.
    • XXXVI. COMMENT OURSEAU LE PREU ET VAILLANT CHEVALIER SE MIST EN QUESTE POUR TROUVER LA SAIGE ROUINE FAEE ; COMMENT IL ARRIVA EN YSLANDE A L’OSTEL DE LA ROUYNE FLAMINE ; ET COMMENT ELLE LE CONSEILLA SUR SON EMPRINSE, ET DE SES AVENTURES.
    • XXXVII. COMMENT PASSELYON ET SES DEUX COUSINS BENUICQ ET PEDRACUS SY TROUVERENT LE DAMOISEL MERVEILLEUX QU’ILZ NE PEURENT FAIRE CHEVALIER ; COMMENT PEDRACUS SE PARTI D’EULX ; COMMENT IL TROUVA SA MERE EN LA MAISON PENITANCIERE ; ET D’AUTRES PLUISEURS AVENTURES QU’IL TROUVA.
    • XXXVIII. COMMENT PASSELYON ET BE NUICQ TROUVERENT A UNE FONTAINE LE PREU CHEVALIER BLANOR AUQUEL ILZ JOUSTERENT ; ET COMMENT BENUICQ FUT ABATU ; COMMENT LE PREU PASSE LYON L’EN VENGA ; ET DES DEVISES QU’ILZ EURENT ENSSAMBLE.
    • XXXIX. COMMENT OURSEAU ARRIVA A HURTEMER OU IL ENAMOURA LA JENNE CAMILLE ; COMMENT IL S’EN PARTI AVECQ PALLIDES ET LES DEUX FILZ DE LA ROUI NE FLAMINE ; COMMENT IL EUT NOUVEL LES DU DAMOISEAU FAE, ET DE SES AVENTURES.
    • XL. COMMENT PASSELION PAR UNG SOIR S’EMBATI SUR UN BAING OU SE BAIN GNOIENT DEUX JENNES PUCELLES ; COM MENT ZEPHIR LE TROMPA ; COMMENT IL FUT PORTE EN UNG NYT D’AYGLE ENTRE LES FAONS, ET DE SES ADVENTURES.
    • XLI. COMMENT LE DAMOISEL MERVEIL LEUX CHEVAUCHOIT PARMY LE PAIS SANS POINT TROUVER CHEVALLIER QUI AUCU NEMENT LE PEUST ADOUBER ; COMMENT IL ARRIVA AU TEMPLE DU DIEU AUX PUCELLES, ET DE LA VOIX QU’IL OUY ; ET COMMENT IL Y COUCHA.
    • XLII. COMMENT LE VAILLANT CHEVALLIER OURSEAU SE MIST AU CHEMIN ENVERS LE FRANCO P ALLAIS ; COMMENT IL TROUVA LE PERRON TRES MERVILLEUX, ET COMMENT IL Y TROUVA LETTRES ESCRIPTES QUI MOULT LUI DONNERENT A PENSSER ; ET COMMENT A CE POINT AVINRENT PLUISEURS AVENTURES.
    • XLIII. COMMENT PASSELION SE PARTI DE MARMONA ET TROUVA ZEPHIR QUI APRES PLUISEURS MAULX A LUI FAIS LUI CON SEILLA SUR SES BESOINGNES ; COMMENT A L’AYDE DE DEUX DE SES COUSINS IL MIST A MORT SIX CHEVALLIERS ; ET DES MERVEILLES DU PERRON.
    • XLIV. COMMENT LE DAMOISEL MERVEIL LEUX TROUVA LE PONT A L’ESPEE QU’IL PASSA LEGIEREMENT ; ET COMMENT IL TROUVA UNG CHEVALIER NOMME PER NEHAN AUQUEL IL REQUIST L’ORDRE DE CHEVALLERIE, ET DE LEUR DEVISES ET ADVENTURES.
    • XLV. COMMENT LES PUCELLES DU TEM PLE AU DIEU DES DESIRIERS SE MIRENT AU CHEMIN POUR ALLER VERS LE PER RON MERVEILLEUX ; ET COMMENT ELLES TROUVERENT LE DAMOISEL FAE, ET D’AU CUNES AVENTURES.
    • XLVI. COMMENT LE DAMOISEL AVENTU REUX ARRIVA A GRANT COMPAIGNIE DE PUCELLES AU PERRON ; COMMENT LE VAILLANT OURSEAU LE FIST CHEVALIER ; COMMENT LA FESTE ENCOMMENÇA EN TRE LA CHEVALERIE.
    • XLVII. COMMENT LES DEUX CHEVALIERS UTRAM ET SANGUIN PRINDRENT A FEM MES LES.II. FILLES DU COMTE DE PE DRACQ ; COMMENT OURSEAU TROUVA CA MILLE SA DAME ; ET COMMENT GALLAPHUR LUI DIST LE CHEMIN POUR TROU VER LA ROYNE FAEE.
    • XLVIII. COMMENT ZEPHIR EMPOR TA OURSEAU EN MOMMONIE ; COMMENT IL CHEMINA TANT QU’IL TROUVA LA ROYNE FAEE ; COMMENT LA ROYNE LE MENA VOIR SON GRANT PERE ET LE ROY PERCEFOREST, ET DES DEVISES QU’ILZ EURENT EMSSAMBLE.
    • XLIX. COMMENT ZEPHIR SE APPARUT A OURSEAU ET LE PORTA EN L’ISLE OU GISOIENT LES CORPS DE SES PARENS QUE LES ROMMAINS AVOIENT OCCIS EN LA BATAILLE ; COMMENT IL LES VEY TOUS MORTS ET COMMENT IL RETOURNA EN LA GRANT BRETAIGNE.
    • L. COMMENT GALLAPHUR APRES LES NUEPCES FAITTES DE SANGUIN SON FRERE SE PARTY DE LA ROUINE FLAMINE SA MERE ; COMMENT IL PASSA LA MER ET ARRIVA AU TEMPLE DE LA DEESSE DES SONGES, ET DES VISIONS QU’IL Y EUT EN SON DORMANT.
    • LI. COMMENT PASSELION TROUVA EN LA FOREST DARNANT LA TOMBE DUDIT DARNANT ; COMMENT MAUVAIS ESPRIS L’EMPORTERENT EN EXIL ; ET COMMENT IL SECOURUT LA ROYNE DE NORTWEGUE CONTRE SES ENNEMYS.
    • LII. COMMENT PASSELION ET LE PREU CHEVALIER UTRAM DESCONFIRENT LE MAUVAIS GARGANOM ET TOUT SON LIGNAIGE QUI TENOIENT ASSIEGIE LA ROYNE DE NORTWEGUE ET COMMENT LE VAILLANT PASSELION S’EN RETOURNA COUCHIER AVECQ SA DAME.
    • LIII. COMMENT APRES LA DESTRUCTION DE GARGANOM LES HABITANS DU PAYS SE RENDIRENT A LA VOULENTE DE LA ROYNE ; COMMENT LES DEUX FILZ A LA ROUINE FURENT FAIS CHEVALIERS PAR UTRAM ; ET COMMENT NESTOR L’AISNE FUT COURONNE A GRANT TRIUMPHE ET A GRANT JOYE.
    • LIV. COMMENT PASSELION APRES CE QU’IL EUT FAIT CHEVALIER MARONNEX SE MIST AU CHEMIN VERS LE PERRON MERVILLEUX AVECQ LEDIT MARONEX ET MARMONA SA SŒUR ; ET COMMENT IL LEUR ADVINT QUANT ILZ Y FURENT VENUS, ET DE PLUISEURS ADVENTURES.
    • LV. COMMENT BENUICQ PAR L’ENHORTEMENT DE ZEPHIR SE MIST AU CHEMIN VERS L’ASSAMBLEE A L’ESPRIVIER DONT IL EMPORTA L’ONNEUR ; COMMENT IL EUT L’ANEL MERVILLEUX ; ET COMMENT IL VINT A LA FONTAINE SAVERESSE ET DES MERVEILLES QU’IL Y VEY.
    • LVI. COMMENT LE PREU PASSELION SE MIST EN LA POURSIEUTE DE SA DAME MARMONA ; COMMENT IL S’EN COMPLAINDY A LUI MESMES ET COMMENT IL OUY LES COMPLAINTES DE LA BELLE MARMONA SA DAME ; ET COMMENT IL LEUR ADVINT A TOUS DEUX.
    • LVII. COMMENT OURSEAU, PALLIDES ET LEURS FEMMES SE MIRENT AU CHEMIN VERS LE PERRON ; COMMENT CAMILLE S’ACOUCHA EN CHEMIN ; DES SONGES QUE OURSEAU SONGA AU TEMPLE DE LA DEESSE DES SONGES ; COMMENT IL TROUVA PASSELION ET DE LEURS AVENTURES.
    • LVIII. COMMENT TOUTE LA CHEVALLERIE DE LA GRANT BRETAIGNE SE ASSAMBLERENT AU PERRON MERVILLEUX POUR VOIR LES MERVEILLES QUI Y DEVOIENT ADVENIR ; COMMENT CHASCUN S’ESPROUVA A L’AVENTURE DONT A CHIEF N’EN PEURENT VENIR ; ET COMMENT GALLAPHUR L’ACHIEVA.
    • LIX. COMMENT GALLAFUR LE NOBLE ET VAILLANT CHEVALIER ACHIEVA L’ADVENTURE DU PERRON MERVILLEUX DEVANT TOUTE LA CHEVALLERIE QUI LA ESTOIT ; ET COMMENT LE MENESTREL PONSÇONNET ANNONÇA LA FESTE DE LA FONTAINE AUX PASTOUREAULX.
    • NOTES
    • VARIANTES
    • TABLE DES PROVERBES ET DES EXPRESSIONS PROVERBIALES
    • TABLE DES NOMS PROPRES
    • GLOSSAIRE
    • TABLE DES MATIERES

Vous consultez :

Titre du chapitre: Title Page

Pages :

Source :

Gilles Roussineau.
Le Roman de Perceforest. Quatrième partie.
Genève: Librairie Droz, 1987
9782600026116

Pour citer ce chapitre :

Gilles Roussineau.
Chap. « Title Page » in Le Roman de Perceforest. Quatrième partie.
Genève: Librairie Droz, 1987

Pour citer un extrait :

Les numéros de pages de la version papier ont été conservés en marge droite du texte sous la forme p. AAA et les numéros de notes conservés à l'identique.

Ce livre numérique peut donc être cité de la même manière que sa version papier.

PDF généré dans le cadre de la licence nationale Istex, depuis le XML-TEI des portails Droz

© Librairie Droz S.A. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit

TEXTES LITTÉRAIRES FRANÇAIS
PERCEFOREST
QUATRIÈME PARTIE
Edition critique avec introduction, notes et glossaire
par
GILLES ROUSSINEAU
Professeur à l’Université d’Angers
TOME I
GENÈVE
LIBRAIRIE DROZ
11, rue Massot
1987

Register citation

     

Add note


Report misprint

     

Add note


The record has been added to your citations page

The misprint has been reported to the publisher. Thank you !

Help