See operators
    • Dédicace
    • PRÉFACE
    • INTRODUCTION
      • I LE CONTEXTE DU SOLITAIRE SECOND :
      • II SOURCES
      • III ANALYSE :
    • LA PRÉSENTE ÉDITION
      • L’établissement du texte
      • L’orthographe
      • Ponctuation
      • Variantes
    • SOLITAIRE SECOND, OU DISCOURS DE LA MUSIQUE
      • Curiosité de vivre.
      • Aristote a vescu 63 ans, et Platon 81. Vray moyen de prolonger sa vie. Tranquillité d’esprit. Enchantement de l’Ame.
      • μαρασμὸς, maladie qui fait sembler le jeune homme estre vieil, et d’où elle procede.
      • Moyen de jouyr d’une perpetuelle jeunesse. Beauté desirable.
      • Vain titre de noblesse, et quelle noblesse est desirable.
      • Faute commune, fardée de politesse.
      • Admirable efficace de Temperance. Les Arts mecaniques et les sciences liberales sont simulacre de Temperance. La Musique vray image de Temperance.
      • Entrée et occasion du dialogue. Archimede tuépar un soudart à la prise de Siracuse.
      • Elevation d’ame par la Musique. Musique et Poësie, moins estimées qu’elles ne meritent en ce temps.
      • L’honneur de Musique entre les anciens, changé aujourd’huy. Sybarites, desquels l’impudence lascive a esté tirée en proverbe. Platon en sa Republique et Aristote en sa Civilité reçoivent la Musique. Exercices corporels et intellectuels. Pourquoi la Poësie et la Musique sont compagnes.
      • Sourse de la Musique. Divers inventeurs de Musique.
      • L’edit contre Timothée Milesien est recité par Boëce, au commancement de sa Musique. Pythagore conceut l’efficace des proportions par les divers sons des marteaux d’un mareschal.
      • Les Muses et la Musique nommées l’une de l’autre. Musique signifie trois choses, à sçavoir l’universelle philosophie, l’estat de tout le Monde et de ce qu’il contient, divisé en Musique mondaine et Musique humaine. Propre signifiance de Musique.
      • Sujet de Musique. Les Egyptiens loüoient Dieu par la seule exclamation des voyelles, avec quelque supersticieuse raison, croyans que tout ainsi que nul mot peut estre sans voyelle, aussi rien ça bas peut avoir essence sans Dieu, ϕθόγγος, voix. Divers noms des voix de Musique.
      • Eschelle, ou Game. Clef, en Musique.
      • Que c’est que Musique. D’où est engendré le son, et quel est son office en Musique. Que c’est, son.
      • Deux extremitez d’estendue de voix. Eslevation. Abaissement.
      • Que c’est Harmonie, et consonance, et comme elles sont différentes l’une à l’autre. D’où s’engendre la consonance.
      • Ton.ἰσοτόυς, ton égal, ἀυισός, ton inégalement sonnant.
      • D’où s’engendre Harmonie.
      • Que c’est intervalle. Que c’est ton. Demi ton petit ou <ATTillisible>μίτνος. δίτονος, ou intervalle de deux tons. <ATTillisible>μδτονος, ou presquedi-ton, car <ATTillisible>μι ne signifie tousjours demy. Triton, διατεδδάρον, de quatre, διαπέντε, de cinq. Presquediapente.
      • Ton plusque diapente, ou sixte. Sixte imparfaite. Septiesme, grande. Septiesme, moindre.
      • διάπαον de tout, ou octave, consonance divisible en deux sortes. Harmoniquement. Arithmetiquement. Octave imparfaite.
      • Differences entre les intervalles. Intervalles accordons, ou non. Intervalles composez. Intervalles simples.
      • Que c’est qu’espece de Musique. Premiere espece de Musique nommée Diatonique. La seconde nommée Chromatique, de χρῶμα, qui signifie couleur, ou politesse. La troisiesme, nommée Enharmonique, de ἐναρμόνιος qui signifie quasi autant que propre et bien seant.
      • διάστημα espace, ou distance. Que c’est que Diasteme, et en quoy il est different d’intervalle. σύστημα, amas, ou congregation. Systeme ancien.
      • Que c’est Tetracorde.
      • Les quinze cordes ou voix du Systeme parfait  ? I. προσαμβανομένοϛ, voix aquise. II. ὑπἁη ὑπαῶν, principale des principales. III. παρυπατη ὑπατῶν, prochaine de la principale des principales. IV. λιχανὸς ὑπατῶν, monstre des principales. V. ὑπατη μεσων, principale des moyennes. Tetracordes des moyennes. VI. Nήτη ὑπατών, παρυπάτη μεσῶν, prochaine de la principale des moyennes. VII. λιχανὸς μεσῶν, monstre des moyennes. VIII. μέση, moyenne. IX. Nήτη μεσῶν. Tetracorde des dejointes. παραμέση, prochaine de la moyenne. X. Τρτιη διεζενγμένων, troisiesme des dejointes. XI. παρανήτη διεζενγμένων, prochaine de la haute des dejointes. XII. Nήτη διεζενγμένων, la plus haute des dejointes. XIII. Tρίτν ὑπερβολαίον , la tierce des excellentes. XIV. παράνητη ὑπερβολαίον, prochaine de la plus haute des excellentes. XV. Nήτη ὑπερβολαίων , la plus haute des excellentes.
      • Quatre Tetracordes. I. Tetracorde des basses ou principales. II. Tetracorde des moyennes. III. Tetracorde des dejointes. IV. Tetracorde des excellentes ou plus hautes.
      • Tetracorde conjoint. Συνημμένος, conjoint. I. Mese. II. Tρίτη ϐυνημμενῶν, troisiesme des conjointes. III. παράνητη συνημμενῶν, prochaine de la plus haute des conjointes. IV. Nήτη συνημμενῶν, la plus haute des conjointes.
      • Disposition celeste accomodée par les Anciens à la Musique harmonieuse, mais en differentes raisons.
      • Diverse disposition de cordes aux instrumens Musicaux.
      • Notes antiques.
      • Maurice Sceve. Autres noms des cordes, selon le nombre : car πρῶτος signifie premier ; δεύτερος second ; τρίτος, tiers ; τεταρτος ou τετρατος quart. Tetracordes graves. Autres notes antiques. Tetracorde des finales. Tetracorde des supérieurs. Tetracorde des excellentes.
      • Les nombres de l’Arithmétique, et les quantitez de Geometrie empruntées par la Musique.
      • Trois sortes de Mépartemens, proportionalitez, ou medietez. Que c’est que mépartement. Mépartement conjoint. Mépartement dejoint.
      • Mépartement Arithmetiq. Reigle des intermissions et differences.
      • Mépartement Geometric.
      • Mépartement Harmonic.
      • Notables differences entre les trois mépartemens.
      • L’Armonic mépartement tient partie des mépartemens Arithmetic et Geometric.
      • Assemblement du grand Systeme.
      • Proportion de Proslambanomene à Mese et à Nete. Proportion de Mese à Nete. Raison de ce nom Mese.
      • Les consonnances naissent de certaines proportions, μγαάς, ou καβάλη, chevalet.
      • Proportion autant et huitiesme, qui engendre le ton. Proportion d’autant et tiers, qui engendre diatessaron. Proportion d’autant et demy, qui engendre diapenté.
      • Proportion double qui engendre diapason. Proportion triple qui engendre diapason-diapenté. Proportion quadruple d’où s’engendre disdiapason.
      • Maniere de trouver un ton, et la premiere corde du Tetracorde des principales.
      • Maniere de trouver Diatessaron. Troisiesme corde du Tetracorde des principales.
      • Maniere de trouver Diapenté. Quatriesme corde du Tetracorde des principales.
      • Notable, entre les proportions d’autant et tiers et d’autant et demy.
      • Maniere de trouver la seconde corde du Tetracorde des principales.
      • Demy ton petit. Proportion qui engendre le demy ton petit.
      • Si un ton est egalement divisable, ou non.
      • Noms de plusieurs parties d’un ton. Apotome. Diesis. Diaschisma. Comma. Schisma.
      • Pythagore. Les nombres et les intervalles musicaux. Musiciens nommés Pythagoriens.
      • Aristoxene. Musiciens Harmoniques.
      • Autre secte de Musiciens souz Ptolemée.
      • Boëce.
      • Assemblement du Tetracorde des basses ou principales.
      • Second Tetracorde, surnommé Meson ou des moyennes. Maniere de trouver la seconde corde des moyennes.
      • Demy ton petit. Maniere de former la tierce corde des moyennes.
      • Quatriesme corde des moyennes.
      • Tetracorde des déjointes. Maniere de trouver la premiere corde des déjointes.
      • Maniere de former la seconde corde des déjointes.
      • Maniere de former la troisiesme corde des déjointes.
      • Maniere de trouver la quatriesme corde des déjointes.
      • Tetracorde des excellentes ou plus hautes. Maniere de former la seconde corde des excellentes ou plus hautes.
      • Demy ton petit.
      • Maniere de trouver la troisiesme corde des plus hautes.
      • Quatriesme corde des plus hautes ou excellentes.
      • Pourquoi en rassemblement du Systerne n’est plustost receu pour diviseur Diapenté que Diatessaron.
      • Tetracorde des conjointes. Maniere de former la seconde corde des conjointes.
      • Difference des deux demy tons.
      • Recherche du demy ton.
      • Grand demy ton ou Apotome.
      • Quelle difference il y a entre les deux demy tons.
      • Comma.
      • Pourquoy le ton n’est egalement divisé.
      • Moyen de discerner les deux demy tons.
      • Maniere de former la tierce corde des conjointes.
      • Maniere de trouver la quatriesme des conjointes.
      • Corde adjoutée entre Proslambanomene et Hypate hypaton.
      • Consonances contre l’Adjoutée.
      • Reigles non indignes d’estre notées.
      • Diapason, Diatessaron et Diapenté.
      • Diatessaron douze fois repeté en Disdiapason. Raison de douze repetitions de Diatessaron.
      • Trois especes de Diatessaron.
      • Diapenté neuf fois repeté au Disdiapason.
      • Quatre especes de Diapenté.
      • Diapason huit fois repeté au grand Systeme.
      • Sept especes de Diapason.
      • Raison de la diversité de ces trois consonances.
      • Comme par le Diatessaron un Diapason est harmonieus ou non ?
      • Pourquoy Diapason, composé d’un Diatessaron en bas n’est harmonieus.
      • Pourquoy Diapason-diatessaron, ou l’onziesme n’est consonance harmonieuse.
      • Des tierces, sixtes, et autres accors. Maniere de trouver le demy ton par proportion.
      • Pourquoy les Tierces imparfaites et parfaites ne sont nommées vrayes consonances.
      • De quelle proportion sont tirées les deux tierces.
      • Sixtes ou sixiesmes.
      • Reigle digne d’estre notée pour preuve que la septiesme ou neufiesme ne sont consonances.
      • De ce mot Systeme.
      • Deux sortes de Systèmes. Systemeparfaict et muable. Systeme parfaict et immuable.
      • Si Diapenté est Systeme parfaict.
      • La Musique Chromatique. Composition du parfaict Systeme Chromatique. Chromatique Tetracorde des basses ou principales.
      • Maniere de trouver la troisiesme corde.
      • Demy ton egal Chromatique.
      • Tetracorde des moyennes.
      • Musique Enharmonique de laquelle l’invention est attribuée à Olympe. Deux cordes Diatoniques changées en l’Enharmonique.
      • Tetracorde des basses, Enharmonique. Maniere de former la troisiesme corde. Maniere de former la seconde corde.
      • Diese signifie le moindre intervalle du Tetracorde.
      • Que les deux Diaschismes sont egaux.
      • Tetracorde des moyennes. Maniere de former la seconde corde.
      • Maniere de former la troisiesme corde.
      • Tetracorde Synemmenon ou des conjointes. Maniere de trouver la seconde corde. Maniere de former la tierce corde. Maniere de former la quatriesme corde.
      • Les deux hauts Tetracordes.
      • Fragilité des sens corporels. Le Touchement. Le Gout. Le flairer. La veuë. L’ouye.
      • Profit des Mathematiques.
      • Boëce. Division d’un ton. Aristoxene.
      • Le ton divisé en quatre sortes.
      • Six sortes de Musique, par la diversité des trois sus escrites. Le Tetracorde souz ce nombre 60.
      • Exemple de la Diatonique estenduë.
      • Exemple de la Diatonique molle.
      • Exemple de la Chromatique entonnée. Que c’est que Musique epessie.
      • Exemple de la chromatique d’autant et demy.
      • Exemple de la Chromatique molle.
      • Exemple de l’Enharmonique.
      • La Chromatique d’autant et demy semble mal nommée.
      • Occasion nouvelle de continuer le Dialogue.
      • Des modes de chanter, selon les Anciens. La Dorienne. La Phrygienne. La Lydienne. L’Iäs tienne. L’Eolienne. Mixolydienne.
      • Quatre Modes premierement usitées entre les Anciens.
      • Du mot Mode, entre les Grecs τροπή , ou τρόπος.
      • Dorienne. Phrygienne. Lydienne. Mixolydienne.
      • Trois Modes adjoustées à ces quatre, ὑπο, dessouz.
      • Des sept Modes, quatre principales, et trois sujetes. Maniere de discerner la sujete de la principale mode. Sousdorienne.
      • Pour trouver la Sousphrygienne.
      • Invention de la Souslydienne.
      • Disposition des consonances et puissances des Modes.
      • Pourquoy il n’y avoit point de Sousmixolydienne.
      • Surmixolydienne adjoustée aux sept precedentes par Ptolemée. ῦπερ, dessus.
      • Ressemblance de deux Modes conjointes.
      • Reigle vielle de Musique. Des quinze cordes, sept sont immuables, et huit muables. Les sept immuables, et pourquoi elles sont telles. Les huit muables, et la raison de tel nom.
      • Les huit Modes antiques accommodées aux huit Tons des Musiciens de ce temps.
      • Estranges effects de puissance de Musique. Maniere d’Egiste pour jouyr de Clitemnestre. D’un jeune Taurominitein. D’Alexandre et de Timothée.
      • Aristote approuve la Lydienne. Puissances de Musique, estendues sur le corps et sur les esprits.
      • Jacques des contes de Vintimille. Effect de mesme puissance advenu en nostre temps. Francesco dy Milan.
      • Effets de la Musique militaire.
      • Les Cretes. Les Lacedemoniens. Les Amazones. Les Laboureurs.
      • Pourquoy au chant les petis enfans cessent les pleurs.
      • Les animaux passionnables de Musique.
      • Sciatiques gueries par la Musique.
      • Morsures de Tarantoles, ou Phalanges, et le remede Musical.
      • Aristote. Ce qui vient à l’entendement pas l’ouye change les mœurs, et si la vue a mesme efficace. Force de la voix.
      • Que c’est que voix.
      • Autres Modes, outre les huit precedentes. Henry Glarean. Franchin Gaphurien.
      • Vingt et quatre compositions de Diapason. Douze compositions de Diapason Harmoniq. Douze compositions de Diapason Arithmetiq.
      • Que nonobstant ces 24 compositions, il n’y a que sept especes de Diapason.
      • Difference entre forme et espece de Diapason.
      • Deux especes de Diapason non transformables.
      • Douze Modes de chanter, tirées de douze formes de Diapason.
      • Comment les douze Modes estoient nommées anciennement.
      • Autre ordre des Modes.
      • Pourquoi la Surmixolydienne n’a lieu en cest ordre.
      • La Dorienne.
      • Sousdorienne.
      • Phrygienne.
      • Sousphrygienne.
      • Lydienne.
      • Souslydienne.
      • Mixolydienne.
      • Sousmixolydienne.
      • Eolienne.
      • Souseolyenne.
      • Ionienne.
      • Sousiönienne.
      • Usage d’adjouter aux Modes, ou en conjoindre l’une à l’autre.
      • Exemples des conjonctions des Modes.
      • Qui plus merite en Musique, ou ψανάσκος, conducteur d’une voix, ou σνμψωνήτη , assembleur de plusieurs.
      • Musiciens ecclesiastiques.
      • Musiques mondaine et humaine.
      • Deux façons d’anciens Philosophes.
      • Travail des Anciens sur la Musique.
      • Mondaine Musique en general.
      • Musique celeste.
      • Musique elementaire.
      • Musique temporaire.
      • Musique elementaire.
      • Proportions entre les Elemens.
      • Figures des Elemens et leurs contre-proportions.
      • Contre-proportions musicales de l’une à l’autre figure. Entre le Feu et l’Air. Entre le Feu et la Terre. Entre la Terre et l’Eau. Entre l’Eau et l’Air.
      • Des cinq Tetracordes, le bas accommodé à la Terre. Le moyen à l’Eau. Le conjoint à l’Air. Le dejoint au Feu. L’excellent à la quinte essence.
      • Musique celeste. Proportions Musicales au Zodiaque ou Porte-signe. Disdiapason. Diapason-diapenté. Diapason. Diapenté. Diatessaron.
      • Proportions des aspects aux degrez du Zodiaque. Aspect Trigone. Aspect Tetragone. Aspect Exagone.
      • Diapason parfaict en contre-proportion des trois aspets. Diapenté. Diatessaron. Diapason.
      • Harmonie des sept Planetes, selon laquelle Orphée monta une Lyre.
      • Raisons qui ont esmeu les diverses opinions des sons celestes.
      • La lune. Mercure. Venus. Soleil. Mars. Jupiter. Saturne.
      • Difference entre la disposition de l’Eptacorde d’Orphée, et Pentadecacorde d’aujourd’huy.
      • Consonnances celestes.
      • Discours Platonique sur la composition de l’ame universelle.
      • Nombres attribués aux Planetes selon leur ordre ancien. L’unité à la Lune. Au Soleil second en ordre 2. A Venus, 3. A Mercure, quart en ordre, 4. A Mars, 9. A Jupiter, 8. A Saturne, 27. Qui prendra plaisir d’en voir davantage, lise Chalcidius sur le Timée de Platon, et Ficin.
      • Les jours de la semeine nommez par un ordre des Planetes disposées en Diatessaron.
      • Parfait Diapason de deux en deux jours.
      • Façons ordinaires de ceux qui discourent ou disputent.
      • L’homme est un petit Monde.
      • Musique humaine.
      • Proportions de l’homme.
      • Comme tout le corps se rapporte à la face.
      • Vraye Musique humaine.
      • Harmonie entre les humeurs complexionnaires. Harmonie du mouvement de l’Ame. Le Desir. L’ire. La Raison. Comparaison des humeurs corporelles aux puissances de l’Ame.
      • Trois vertus accommodées au Desir. Temperance. Continence. Vergongne.
      • Quatre vertus accommodées à l’ire. Clemence, Asseurance ou Hardiesse. Force. Fermeté ou Constance.
      • Sept vertus accommodées à la Raison. Diatessaron du Desir. Diapenté de l’Ire. Diapason de la Raison.
      • Perfection du quaternaire. Perfection du septenaire.
      • Temperance, comparable à beauté. Force, comparable à la vigueur corporelle. Justice comparable à la santé. A quoy est Prudence comparable.
      • Trois vies, comparables aux trois genres de Musique.
      • Opinion que l’Ame soit harmonie.
      • Opinion que l’ame n’est harmonie, ny nombre, ny mouvement.
      • Coustume de Pythagore.
      • De la Poësie Françoise de ce temps : Moyen de parfaire la Poësie Françoise et de la joindre à la Musique.
      • Loix de Musique et les raisons de tel nom.
      • Occasion du troisiesme Solitaire.
      • La composition et l’usage du Monocorde.
    • LEXIQUE
    • APPENDICE I : L’EDITION DE 1555
      • I. Poème Liminaire
      • II. Dédicace
      • III. Poème en fin de texte
      • IV. Note de l’imprimeur
      • V. Privilège du roi
    • APPENDICE II : L’EDITION DE 1587
      • I. Poème en fin de texte
      • II. Privilège du roi
    • BIBLIOGRAPHIE
    • TABLE DES MATIERES

Vous consultez :

Titre du chapitre: Title Page

Pages :

Source :

de Tyard, Pontus.
Solitaire Second.
Ed. Cathy M. Yandell.
Genève: Librairie Droz, 1980
9782600025539

Pour citer ce chapitre :

de Tyard, Pontus.
Chap. « Title Page » in Solitaire Second.
Ed. Cathy M. Yandell.
Genève: Librairie Droz, 1980

Pour citer un extrait :

Les numéros de pages de la version papier ont été conservés en marge droite du texte sous la forme p. AAA et les numéros de notes conservés à l'identique.

Ce livre numérique peut donc être cité de la même manière que sa version papier.

PDF généré dans le cadre de la licence nationale Istex, depuis le XML-TEI des portails Droz

© Librairie Droz S.A. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit

TEXTES LITTÉRAIRES FRANÇAIS
282
PONTUS DE TYARD
Solitaire Second
Edition critique
par
CATHY M. YANDELL
LIBRAIRIE DROZ
11, rue Massot
GENÈVE
Copyright (1980) by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.
Version numérique : Copyright 2015 by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.
All rights reserved. No part of this book may be reproduced
or translated in any form, by print, photoprint, microfilm, microfiche or any
other means without written permission from the publisher.

Register citation

     

Add note


Report misprint

     

Add note


The record has been added to your citations page

The misprint has been reported to the publisher. Thank you !

Help