See operators
    • Mentions légales
    • COMITÉ DE PUBLICATION DES « TEXTES LITTÉRAIRES FRANÇAIS »
    • DEDICACE
    • FRAGMENT
    • Introduction
      • PRESENTATION
        • I. Le Romuleon de Benvenuto da Imola
        • II. La traduction de Sébastien Mamerot
      • LES MANUSCRITS
      • TRADITION MANUSCRITE ET CHOIX DU MANUSCRIT DE BASE
        • I. Tradition manuscrite
        • II. Choix du manuscrit de base
      • ETUDE DE LA LANGUE
        • I. Graphie.
        • II. Morphologie.
        • III. Syntaxe.
      • PRINCIPES D’EDITION
        • I. Transcription
        • II. Etablissement du texte
        • III. Présentation des variantes et leçons rejetées
    • Le.viie. livre contenant les fais de la guerre de Macedoine et aultres fais rommains jusques au temps de Julius Cesar.
      • 1 Comment la noble guerre de Macedoine ensuyvit incontinent aprés la seconde bataille punicque finee. Premier chappitre. i.
      • 1 Comment la cité de Plaisance, amye des Rommains, fut prise et arse par Amilcar de Carthage et pluseurs peuples de Lombardie. Comment le roy Philippe assiega la cité de Abidon, laquelle fut arse et destruitte par fer et par feu par ses propres cytoiens, et comment Plaisance fut restituee et Cremonne delivree du siege. La mort de Amilcar et la desconfitture des Lombars. ii.
      • 1 La harengue que fit Caton l’Eisné contre les femmes qui vouloient recouvrer l’usage qu’elles avoient perdu de porter joyaulx d’or et d’argent et la proposicion de Valerius pour les femmes contre Caton. iii.
      • 1 Comment Cathon l’Ainsné passa en Espaigne avec l’armee des Rommains, la ou il fit tresgrans batailles par grant labeur et industrie. iiiie.
      • 1 Comment Cathon l’Aisné fit abatre les murs de plusieurs citéz d’Espaigne afin qu’il leur ostast la matiere de rebellion ; et la grant loenge de lui. ve.
      • 1 Comment le tressage Quincius Flaminius, consul rommain, assembla en Grece les legatz des peuples de Grece et, aprés qu’il leur eust fait tresbelle harengue, leur prononça liberté. vie.
      • 1 Comment Anthiocus, roy de Sirie, envoya ses messages a Romme. De Hanibal, et comment il se garda contre ses propres citoyens qui le vouloient livrer aux Rommains et s’en passa de Carthage au roy Anthiocus et lui donna tresbon conseil contre les Rommains. viie.
      • 1 Comment Cornelius Merula consul rommain desconfit devant la cité de Mutine moult de Lombars et en fit grant tuerie. viiie.
      • 1 Comment Hanibal, soy veant suspect du roy Anthiocus pour les paroles qu’il avoit eues avec les Rommains, se excusa noblement ; et comment Scipion l’Auffrican trouva le vaillant Hanibal en la court du roy Anthiocus. Des belles questions et demandes que leditA. Des belles questions que lui fist et les nobles responces de H. Scipion l’Auffrican lui fit et des nobles responces faictes par ledit Hanibal. ixe. chapitreA. Des belles questions que lui fist et les nobles responces de H..
      • 1 Comment Philopomenés, preteur des Achaÿens, duc de la guerre contre Nabin, le tyrant des Lacedemoniens, vainquit et chassa son armee ; comment Nabin le tyrant fut tué en trahison par le duc des Etholiens et comment la cité lui fut de rechief incontinent ostee des mains. xe.
      • 1 Comment Anthiocus, roy de Sirie, devint amoureux d’une fille de bas estat et l’espousa ; et comment lui et ses gens a son exemple devinrent par luxure tous aviléz ; des Siriens qui le laisserent, et comment il fut vaincu en grant tuerie de ses gens au mont des Termophilariens par Marcus Actilius, consul rommain. xie. chapitre.
      • 1 Du roy Phelippe de Macedoine. Comment ScipionPhelippe om.. Nausica vainquit les Gaulois Lombars etS. Nasica v. comment Hanibal estant avec le roy Anthiocus lui declaira la nature et puissance des Rommains, affin qu’il le feist cault contre eulx. xiiecontre contre e.B. f. combattre contre..
      • 1 Comment Scipion l’Auffrican promist estre legat de son frere, Lucius Scipion, affin qu’on lui donnast la province de Grece ; et comment le roy Anthiocus fut par bataille de nefz privé de la possession de la mer, et comment il fut diffamé et avilé, veu la grant seigneuriediffamé et om.. que par avant avoit. xiiie.
      • 1 Comment le roy Anthiocus tempta par son legat le corage de Scipion l’Auffrican, lui promettant rendre son filz qu’il avoit en prison ; la noble responce de Scipion et comment, par ce qu’il estoit malade, lui fut son filz envoyé par Anthiocus ; sa belle responce et comment Anthiocus fut surmonté en tresgrant batailletresgrant om.. par les Scipions. xiiiie.
      • 1 Comment le roy Anthiocus demanda paix par son legat ; la noble responce de Scipion ; comment la cité de Boulongne fut faicte colone latine et comment Scipion, frere de Scipion l’Auffrican, fut appellé Assiaticus par ce qu’il vainquit Asie. xve. chapitre.
      • 1 Comment le consul Gayus Malius vainquit en Asie les Gallosgrecz en tresgrant tuerie d’eulx. xvie.
      • 1 Comme une femme nommee Orgier fit tuer ung centurion rommain qui l’avoit violee et porta son chief dedans sa robe a son mary. xviie.
      • 1 L’opinion de Titus Sempronius Gracus contre les accuseurs de Scipion l’Auffrican, lequel, accusé et cité, moustra son grant corage ; et comment il ala deScipion l’Auffrican est l’antécédent commun aux deux pronoms personnels sujets il. sa propre voulenté en exil en la cité de Liturne, la ou ilScipion l’Auffrican est l’antécédent commun aux deux pronoms personnels sujets il. envieillit et morut. xviii.
      • 1 Comment Lucius Scipion Asiaticus estant mené en prison fut delivré par la sentence de Titus Gracus, ennemy des Scipions ; et comment, a la requeste du Senat, donna Scipion l’Auffrican sa fille en mariage a Titus Gracus. xix.
      • 1 Comment Ligurie, a present ditte Lombardie, exercita par moult de causes la vertu rommaine, et comment luxure et toutes manieres de delices furent portees d’Asie a Romme. xx.
      • 1 Comment les abhominables festes des bachanailles trouvees a Romme en toute vilité et deshonneur furent condempnees et moult d’ommes et de femmes mys a mort par justice, etc. xxi.
      • 1 Comment les Rommains furent vaincus a Tholecte par les Espaignolz, et comment ilz remisrent sus leur armee et desconfirent les Espaignolz sur le fleuve de Thague. xxii.
      • 1 La merveilleuse et souveraine loenge de Caton l’Aisné et comment lui estant censeur osta du Senat Flaminius qui avoit fait decoler ung homme a l’instance d’une ribaulde de Playsance. xxiii.
      • 1 Comment Philopomenés, preteur des Achaÿens, qui estoit homme de singuliere vertu, fut prins et emprisonné par ceulx de Messines ; et la vengance tost aprés ; et comment Hanibal se tua par venin ou royaulme de Bithine, afin qu’il ne vinst es mains des Rommains. xxiiii.
      • 1 Comment le roy Philippe de Macedoine consentit a la mort de Demetrius, son filz, faulcement accusé par Perseus, son aultre filz bastard ; comment Paulus Emilius, consul rommain, vaincquit par griefve bataille cellui Perseus et ploura, ayant pitié de sa misere, par ce qu’il morut en prison en la cité de Albe et son filz fut orfevre a Romme. xxv.
      • 1 Comment les Achaÿens furent par leur orgueil vaincus en grant misere par les Rommains et Chorinthe, leur noble cité, destruitte ; de la grant hardiesse de Popilius, legat rommain, et comment il fit ung sercle entour le roy Anthiocus Epiphanés et le contraignit, avant qu’il en saillit, declerer son entencion de paix ou de guerre. xxvi.
      • 1 Comment le jeusne Scipion, chevalier de grant corage, ala en Espaigne. De Sergius Galba, preteur rommain, qui tua par trahison grant nombre d’Espaignolz  ; et comment Scipion Nasica deffendit par sa forte oppinion que theatre ne feust fait a Romme. xxvii.
      • 1 Comment Scipion Nascica contredisoit tousjours que Carthage ne feust destruitte et Cathon conseilloit et obtint qu’elle le feust. La merveilleuse et belle sci tuacion de Carthage et comment elle fut destruitte par Scipion l’Auffrican le Jeusne. De la femme Asdrubal, duc de Carthage, et comment elle se getta ou feu atout ses deux filz. xxviii.
      • 1 Comment Corinthe, tresflorissant cité de Grece, fut par les Rommains abbatue et arse comme Carthage. De Juriatus, pasteur espaignol, qui molesta longuement les Rommains et desconfit moult de ducx ; et comment il fut au dernier tué par ses gens meismes. xxix.
      • 1 Comment Mantinus, Rommain, fut miserablement baillié aux Numantins en Espaigne, par ce qu’il avoit fait avec eulx infame paix ; et comment Scipion l’Auffrican le Maisné print la cité de Numance en Espaigne, la ou les cytoiens invaincables se gasterent tous et elle aussi par fer et par feu ; et la maniere comment Scipion boutta hors de son ost a Numance toute maniere de luxure. xxx.
      • 1 Comment Aristonicus usurpa Asie contre les Rommains et tua Lucius Crassus, consul rommain. Comment il fut depuis vaincu et amené prisonnier a Romme et estranglé en la prison ; et comment la discorde des Gracus sourdit a Romme, et la mort de Gracus et de ses complices. xxxi.
      • 1 Comment tresmauvaise pestillence et sans avoir esté oÿe la pareille fut en Auffrique a l’occasion des sauterelles. Comme Scipion l’Auffrican fut trouvé mort en son lit par le fait de sa femme ; et comment le tressage Scipion Nasica fut envoyé en exil par le peuple ingrat. xxxiie. chapitre.
      • 1 Comment Carthage fut refaicte par le commandement du Senat. La grant discorde de Gracus, frere de l’autre Gracus tué, sa mort et celle des siens. Et comme Bituritus, roy d’Auvergne, fut vaincu par les Rommains en tresgrant ruine des siens et fut mené a Romme et de Romme envoyé en prison en la cité de Albe. xxxiiie.
      • 1 Comment le tresvaillant Marius, consul rommain, vainquit les Hongres et autres nacions par tresgrant bataille et avec increable tuerie, une fois sur le Rosne et autre en Ytalie. Et comment une femme se pendit avec ses deux filz a ses piés. xxxiiiie.
      • 1 Comment la cité de Tuscule fut assiegee et prise par Pompee ou temps de la guerre qui fut entre les Rommains et leurs compaignons aliéz lors que presques toute Ytalie s’estoit rebellee contre les Rommains. xxxve.
      • 1 Comment Marius, ennemy de Silla, entrant a Romme atout son ost, fit plusieurs cruelles choses, especialement contre les nobles sillaniens  ; et comment Silla, accusé et coulpable, premier armé entra dedens Romme contre Marius. xxxvie.
      • 1 Comment Silla entra de rechief dedens Romme atout son ost, la ou il fist contre tous moult de tresabhominables et innumerables cruaultés  ; et Serto rius, estant de la partie de Marius, s’enfuyant en Espaigne esmeult les Espaignolz a eulx armer contre les Rommains  ; et comment il fut en la fin tué par ses propres gens. xxxviie.
      • 1 La merveillieuse comette qui apparut au temps du roy Metridates. Comment il fit cruellement tuer tous les Rommains qui furent trouvéz en sa terre. De Silla et comment Pompee nettoya la mer des coursaires et pilleurs et desconfit Metridates. Du sens de Metridates et comment il evita les aguetz de ses tuteurs. De la mort d’un de ses filz, et comment il se tua par venin par despit de son autre filz. Comment la cité de Jherusalem fut prise par Pompee et le tresor qu’il en osta et son triomphe du roy Metridates. xxxviiie. chapitre.
    • Le.viiie. livre contenant les fais du tresexcellent prince et premier empereur Gayus Julius Cesar jusques au temps de Octovien qui est dit Cesar Auguste.
      • 1 Comment Cesar, estant en l’aage de.xvi. ans, perdit son pere et fut fort persecuté par Silla, et comment il fit les premiers gages de gens de guerre en Asie et encourut infameté par sa luxure en la femme de Nichomede, roy de Bithine. Aprés comment, lui alant en Grece, fut prins par les coursaires et relaché par argent et depuis les fit pendre en croix. Diverses opinions pour quoy il fut appellé Cesar. De sa femme qu’il trouva en adultere et la separa de lui. Et comment il ploura quant il vit en Espaigne l’ymage du grant Alexandre et songa qu’il couchoit avec sa mere. Premier chapitre.
      • 1 Comment Cesar fit en son premier consulage tout a sa voulenté et, nul ne le contredisant, boutta son compaignon hors de la cour de Senat et commanda que Cathon lui contredisant en la cause des changeurs feust mené en prison. iie.
      • 1 Comment Cesar desconfit sur le Rosne par grant et griefve bataille les Gaullois Helincois et depuis sur les Gaulles Secanois vainquit Arioniscus, roy des Germaniens. iiie.
      • 1 Comment Cesar desconfit les Belgues entre lesquelz estoient les Nivernois, hommes de vertu indombtable. iiiie.
      • 1 Comment Cesar desconfit par bataille de nefz ceulx de Vennes, lesquelz il pugnit durement par ce qu’ilz avoient retenuz et emprisonnéz les legatz contre le droit des gens. ve.
      • 1 Comment Cesar vainquit les Gaulles Auvergnois par Sabinus, son legat, et les Acquitaniens par Crassus, son aultre legat. vie. chapitre.
      • 1 Comment Cesar vainquit les Germaniens Usipetes qui estoient passéz en Gaulle, et comment il fit ung pont sur le Rin et passa en Germanie. viie.
      • 1 Comment Cesar passa en Bretaigne ditte Angleterre atout plusieurs nefz qu’il perdit presques toutes par la tempeste et combattit contre Cassibellanus qui en estoit roy. viiie.
      • 1 Comment Ambioris, roy des Germaniens, tua par trahison Sabinus et Cocta, legatz de Cesar, avec leurs legions. ixe.
      • 1 Comment le roy Ambioris mena innumerable ost contre Siceron, legat de Cesar, et comment Cesar secourut ses gens resistans et de grant courage, non obstant qu’ilz feussent afflictionnés de tous maulx et vainquit ses ennemis en tresgrant tuerie d’eulx. xe.
      • 1 Comment Cesar par grant cautelle venga Sabinus et Cotta, ses legatz, et comment Iudicionarius, prince de Treves, fut subjugué par Labienus, legat de Cesar. xie.
      • 1 Comment Cesar fut mis en fuyte devant la cité de Helesia et comment il vainquit Vergentoris, duc des Gaullois, qui lui fut baillié par ses gens. xiie.
      • 1 Comment Cesar vainquit les Beauvoisiens avec Corbeus, leur duc, et autres par ses legatz. xiiie. chapitre.
      • 1 La louenge de la felicité et vertu admirable de Cesar. xiiiie.
      • 1 Comment Cesar ordonna Gaulle et y fit par son grant sens et prudence tenir son estat ferme ; La mort de Julia, sa fille, femme de Pompee, laquelle morut par ce qu’elle vit la robe de Pompee saigneuze ; et comment Pompe [s’estranga de Cesar et] fut fait duc des adversaires de Cesar. xve.
      • 1 Comment Crassus, homme de insatiable avarice, fut desconfit et tué par les Parthes et perdit son ost. xvie.
      • 1 Les causes de la guerre civile de la partie du Senat, des consulx et de Pompee qui firent aliance par serement contre Cesar. xviie. chapitre.
      • 1 Les causes de la guerre civile de la part de Cesar. xviiie.
      • 1 Comment Cesar departant de Ravenne eult ou passage de Rubicon nouveau miracle et comment, de la venant a Armenie, trouva les tribuns du peuple, ses deffenseurs, deboutéz hors de Romme, par lesquelz il fut encoragé a la guerre. Xixe.
      • 1 Comment Cesar remonstra a ses chevaliers et leur exposa les injures contre lui faictes. xx.
      • 1 Comment Cesar occupa du premier assault plusieurs citéz d’Ytalie ; pour quoy fut fait grant paour a Romme et les consulx et Pompee s’enfouirent hors de Romme. xxie.
      • 1 Comment Cesar, ayant chacé Pompee hors d’Ytalie, s’en retourna a Romme et exposa la les injures c’on lui avoit faictes ; et comment lui alant en Espaigne, il assiega par mer et par terre la cité de Masseille, laquelle fut miserablement afflictionnee. xxiie.
      • 1 Comment Cesar vainquit en Espaigne par prudence et pitié Petreius et Auffranius, legatz de Pompee ; et comment Curius, legat de Cesar, fut vaincu en Auffrique par le roy Juba, perdit son ost et fut tué en combatant vaillamment. xxiiie.
      • 1 Comment Cesar passa de Brandis en Grece atout son ost pour poursuivir Pompee et comment lui seul et incongneu entra en mer atout ung pescheur afin qu’il vinst en Ytalie pour en amener Anthoine et fut en grant peril, et lui retourné, encloÿt Pompee en la cité de Duras en Grece et souffrit son ost la tresdure fain..xxiiiie.
      • 1 Comment Pompee tourna en fuytte Cesar devant Duras et toutesfois ne le sceut vaincre. xxve. chapitre.
      • 1 Comment Cesar et Pompee se disposoient a la bataille en Thesale et comment ilz avoient diverses oppinions. xxvie. chapitre.
      • 1 La tresgrant bataille de Thesale ; comment Cras tinius de par Cesar la commença et encoraga ses gens, et comment Cesar desconfit Pompee et usa debonnairement de la victoire. xxviie.
      • 1 Une maniere abregee de la fuyte et de la mort de Pompee. xxviiie. chapitre.
      • 1 Autre maniere plus au long de la fuytte de Pompee aprés la bataille de Thesale. xxixe.
      • 1 La harengue que Pompee fit a ses gens aprés la desconfiture de Thesale ainsi qu’il vouloit aler en Parthe. xxx.
      • 1 La harengue de Lentulus contre celle de Pompee, prouvant que Pompee ne devoit aler aux Parthes. xxxie.
      • 1 La harengue du mauvais Phontinus qui donna le tresdesloyal et trahitre conseil au roy Ptholomee contre Pompee. xxxiie.
      • 1 Comment Cesar, aprés la desconfiture de Thesale, recueilla le demourant des pompeyens et ala en Auffrique ; et comment Pompee eust villainement la teste couppee par les serviteurs du roy Ptholomee. xxxiiie.
      • 1 La harengue de Cathon a ses chevaliers, lui voulant passer en Auffrique par l’araine tresardant. xxxiiiie.
      • 1 Comment Cathon, entrant le premier en l’araine d’Auffrique, receut tempeste par violence du vent et comment il respandit l’eaue qui lui fut apportee par ce qu’il avoit soif. xxxve.
      • 1 Comment Cathon, estant aux desers d’Auffrique au temple de Jupiter, respondit tressagement a Labienus lui requerant qu’il demandast la responce de Jupiter. xxxvie.
      • 1 Comment Cathon trouva diverses manieres de serpens en l’araine d’Auffrique. xxxviie. chapitre.
      • 1 Comment les chevaliers de Cathon receurent en l’araine d’Auffricque diverses et increables mors par les morsures de serpens. xxxviiie. chapitre.
      • 1 Comment Cathon trouva en l’araine d’Auffrique les peuples des Psiliens qui succent les venins des corps des hommes. xxxixe.
      • 1 Comment Cesar, aprés la victoire de Thesale poursuivant Pompee, vint en Egypte la ou lui fut presentee la teste de Pompee dont il ploura. xle.
      • 1 Comment Cesar, estant dedans Alexandrie en Egypte en grant peril, se sauva par sa grant prudence et conseil contre les Alexandriens. xlie.
      • 1 Comment Cesar par tresgrant bataille vainquit Tholomee, roy d’Egypte, qui fut noyé en la mer. xliie.
      • 1 Comment aprés que Cesar eult finé la guerre d’Alexandrie, il passa en Ponthe et vainquit soubdainement le roy Pharnax. xliiie. chapitre.
      • 1 Comment Cesar passa en Auffrique contre le roy Juba, Scipion, Cathon et les filz de Pompee et autres pompeyens. xliiiie. chapitre.
      • 1 Comment Cesar soustint en Auffrique grant famine, laquelle cessa par les vivres apportéz de Sicile. xlve.
      • 1 Comment les chevaliers de Cesar par grant ardeur commencerent la bataille en Auffrique, le signe n’en estant donné, et comment Cesar par tresgrant bataille desconfit le roy Juba et les pompeyens. xlvie.
      • 1 Comment Cathon estant en la cité de Utice, veant Cesar estre victorien, se tua de sa propre main et comment saint Augustin desprise sa mort, combien que les autres orateurs la loent. xlviie.
      • 1 Comment le roy Juba et Petreius desconfiz par Cesar s’entretuerent de leur propre vouloir et comment Scipion, sogre de Pompee vaincu aussi par Cesar, se tua soy meismes. xlviiie.
      • 1 La derreniere bataille de Cesar et la plus peril leuse fut en Espaigne contre les filz de Pompee en la cité de Monde devant laquelle il se voult tuer par desesperance, et comment enfin il fut fait victorien par la tresardant force et vaillance de ses gens. xlixe.
      • 1 Comment Cesar ayant finees les guerres fit.v. glorieux triomphes et aprés se donna a la reformacion et gouvernement de la chose public que. le. chapitre.
      • 1 Quel fut Cesar quant au corps, en habit et en vie ; comment il fut trop amoureux de femmes et gent avec plusieurs roynes et dames ; comment il fut sobre et tresattrempé de vins et de viandes et trespiteux sur tous autres. lie.
      • 1 Comment Cesar estoit tressage et treshabile a porter armes et a chevauchier, en labeurs trespacient, trescault en mener armees, treshardy de batailles, les appetans tresfort et trescler congnoisseur ; comment il eult ung merveilleux cheval et lui seul remist sus une bataille ja enclinee a la fuyte et eult chevaliers richement aornéz. liie.
      • 1 Comment Cesar fut treshumble et tresbegnin a ses amis et trespiteux de ses ennemis et ne lui chault de leurs maledictions. liiie.
      • 1 Les causes par lesquelles semble Julius Cesar avoir esté tué, combien qu’elles ne soient souffisantes. liiiie.
      • 1 Comment le tresnoble, tresvaillant et tresrenommé Julius Cesar fut tué ou mylieu des senateurs, Brutus et Cassius estans aucteurs et princeps de la conjuracion, et comment sa mort fut demonstree paravant par plusieurs signes. lve.
      • 1 Comment aprés ce que Cesar eust esté tué en trahison par les conjuréz, il fut enseveli en grant pompe ; son opinion de la felicité de la mort et comment tous ceulx qui le tuerent morurent mauvaisement et plusieurs d’eulx se tuerent du greffe meismes dont l’avoient frappé. lvie.
    • Le.ixme. livre contenant les fais de Cesar Auguste et des.x. aultres empereurs qui successivement l’ensuivent.
      • 1 Comment Octovien Cesar, depuis dit Auguste, aprés la mort de Julius Cesar duquel il fut successeur et heritier, retourna de Grece a Romme ; et du merveilleux signe qui apparut en son advenement ; et comment Octovien Cesar, envoyé par le Senat contre Anthoine avec Hyrcius et Pausa, consulx, fut victorien a Mutine et, les consulx tuéz, eust leurs deux armees. Premier chapitre.
      • 1 Comment Octovien, depuis dit Auguste, et Anthoine firent vengance en Macedoine de la mort de Cesar contre Lucius, Brutus et Cassius. iie.
      • 1 Comment Octovien depuis dit Auguste, Anthoine et Lepidus partirent l’empire et comment Sextus, filz de Pompee, combatit contre Octovien en bataille de mer et finablement fut Sextus vaincu. Comment Octovien encloÿt dedans Perouse Lucius Anthoine, frere de Marcus Anthoine et le vainquit par famine ; et comment Octovien vainquit aussi aprés en Sicile Lepidus, s’enorgueillissant contre lui, et le desnua de ses legions. iiie.
      • 1 Comment Octovien vainquit en Acre par mer le duc Anthoine par tresgrief et tresgrant bataille et comment Anthoine s’enfouyt vaincu a Cleopatras. iiiie. chapitre.
      • 1 Comment Octovien Auguste vainquit de rechief Anthoine en Alexandrie et tua Cesarion, né de Cleopatras, c’on creoit estre filz de Cesar et visita le sepulcre de Alexandre le Grant ; et comment, lui retourné a Romme avec les richesses de Alexandrie, fut par la faveur de tout le peuple rommain appellé Auguste dictateur et receult a Tharacone en Espaigne la gloire que le grant roy Alexandre avoit jadis receue en Babilonie ; et comment, aprés qu’il eult [ordonné et] pacifié tout le monde, cloÿt le temple de Janus. ve.
      • 1 Comment les predecesseurs de Cesar Auguste furent de la cité des Velletrariens et fut filz de Achie, niepce de Julius Cesar. Comment il n’esmeult guerre contre nulles sans justes causes et comment il aorna merveilleusement la cité de Romme et reforma la chose publicque. vi.
      • 1 Comment Octovien Cesar Auguste fut de grant curialité et clemence, duquel se racontent plusieurs beaulx exemples. viie.
      • 1 Comment Auguste desprisa tousjours estre appellé seigneur et comment il fut begnin a ses amis et les visitoit et consoloit es neccessitéz. viiie.
      • 1 Comment Auguste enseignoit noblement ceulx de sa maison, acqueroit prudentement les amittiés, delaissa les vices qu’il avoit paravant, mais ne laissa point le jeu des tables. Il se tenoit es mengiers et vivoit joyeusement, loyalement, sobrement et attrempeement. Quel il fut et la façon de son corps. ixe.
      • 1 Comment Cesar Auguste estoit expert es ars liberaulx et escripvit bien en vers et en prose ; comment il craignit moult les tempestes et eust regart aux songes et es signes du ciel et autres et receut devinement de son empire a Boulongne ; et comment il morut a Nole. xe.
      • 1 Comment Thibere, lequel avoit fait paravant plusieurs batailles, succeda a Cesar Auguste en l’empire ; comment il reffusa moult et dissimulamment l’empire et se monstra tresbon prince ; et comment en son temps furent tuéz.xxm. hommes par le tresbuchement du theatre de Romme. xie.
      • 1 Comment Thibere, ayant dissimuléz tous vices, moustra ouvertement yvresse, rapine et cruaulté, desquelz se racontent moult de exemples. Quel il fut de corps et de façon et comment il fut empoisonné. xiie.
      • 1 Comment Gayus Caligula, quart empereur, succeda a Thibere en l’empire, lequel fit au commencement de son empire aucunes choses dignes de loenge, mais aprés se ordoya du tresort vice de cruaulté, de luxure et de prodigalité et but les pierres precieuses fondues en vin aigre. Il fit mengiers d’or et sema argent, et tout son tresor ainsi degasté, ordonna le bordeau estre en son palais. xiiie.
      • 1 Comment Gayus tua cruellement tous les senateurs et nobles et equites rommains et apresta incontinent aprés faire pires choses ; et fut trouvé ung coffre plain de venins, lequel getté en la mer, corrompit les eaues et fit morir les poissons. La grandeur du corps de Gayus [et la façon] ; et comment il fut tué [et traictié villainement par ses gens propres]. xiiiie.
      • 1 Comment Claudius, quint empereur, succeda a Gayus Calligula et fut des sa premiere jeunesse malade et vil et triste, aucunesfois pourveu et cault et aucunesfois desconseillé et sans consideracion  ; mais toutesfois fit moult de choses prouffitables au bien publicque. xve.
      • 1 Comment Messalina, l’une des femmes de l’empereur Claudius, aloit de nuit au bordeau dont n’estoit encores saoulee, combien que aucunesfois par continuelle acte en feust lasse. La façon du corps et maniere de Claudius ; comment il se gouvernoit au vouloir de ses femmes et libertins ; de sa paour inestimable et comment il fut empoisonné par Agripine, sa femme, mere de Neron. xvie.
      • 1 Comment Neron qui estoit du lignage des Domi ciens succeda a l’empereur Claudius ; comment il fit aucunes [choses] loables ou commencement de son empire ; et sa lacheté, sa cruaulté et l’avarice qu’il exerça ; et comment il fit tuer sa propre mere. xviie.
      • 1 Comment Neron tua sa mere, Senecque, son maistre, et fut trescruel contre tous tant siens comme autres estranges ; et comment il fit ardoir grant partie de Romme par.vii. jours, et regardant le feu, chantoit et faisoit joyeuse chiere. xviiie.
      • 1 Comment Neron se tua a.iiii. milles de Romme, et quel il fut de corps et de façon. xixe.
      • 1 Comment Galba, lequel avoit paravant gouverné roiddement Espaigne a Tharacone, succeda a Neron en l’empire ; et comment il commist son gouvernement a tresvicieux serviteurs tellement qu’il fut haÿ de tous et par especial de ses chevaliers. Quel il fut de corps et de façon, et comment il fut tué par les chevaliers de Othon. xxe.
      • 1 Comment l’empereur Othon qui avoit esté tresfamilier de Neron succeda en l’empire a Galba, et aprés vaincu par Vitellius, se tua soy propre ; et comment il estoit tant aymé de ses chevaliers que plusieurs se tuerent pour l’amour de lui aprés sa mort. xxie.
      • 1 Comment l’empereur Vitelius succeda a l’empire a Othon et comment il maintint sa premiere jeunesse entre les ribauldes de Thybere ; il fut tresgourmant et cruel en respandant sang ; et comment il fut tresvitupereusement tué de peuple rommain. xxiie.
      • 1 Comment Vespasien, qui avoit esté legat de Neron et lui avoit commise la guerre contre les Juifz qui s’estoient rebelléz a l’empire rommain, succeda a Vitelius a l’empire ; et comment il rendit la veue a ung aveugle et fit aler droit ung boiteux. xxiiie.
      • 1 Comment Vespasien, delaissant Titus, son filz, au siege de Jerusalem, vint a Romme ; [la destruction de Jerusalem et du temple par Titus] ; L’innumerable tuerie des Juifz ; et comment Vespasien et Titus menerent a Romme le plus glorieux triomphe que oncques y eust esté ; [et comment Vespasien reforma justement et diligemment la chose publicque et fut en toutes choses civil, clement et humble]. xxiiiie.
      • 1 Comment Vespasien fut dit estre avaricieux, mais que son avarice fut sauveresse de la chose publicque ; et comment il donna premier gaiges des revenues de la chose publicque aux medecins, poetes et rethoriciens ; et quel il fut quant au corps en façon et en meurs et sa mort. xxve.
      • 1 Comment Titus, qui fut dit amour et delices d’umanité, fort beau, gracieux eloquent, preudomme, bienvueillant, liberal, succeda en l’empire a son pere Vespasien ; et comment l’empereur Titus disoit que nul ne s’en devoit departir de la presence d’un prince ; et cria en souppant qu’il avoit perdu cellui jour, car il n’avoit riens donné ; [et comment il morut]. xxvie.
      • 1 Comment l’empereur Domicien, filz de Vespasien, succeda en l’empire a Titus, son frere, tout contraire a ses ennemis ; et comment il fut cruel respandeur de sang humain et luxurieux ; et comment il fut tué en sa chambre par ses gens. xxviie.
      • 1 Comment Nerva l’empereur succeda en l’empire a Domicien et fut bon mais gueres ne regna. xxviiie.
      • 1 De la lignee de l’empereur Trajan et comment il fut empereur et releva l’empire rommain comme tout degasté. xxixe.
      • 1 De la digne loenge du tresglorieux et tresfelicieux Trajan, auctorisé par le tresexcellent docteur, monseigneur saint Gregoire ; et de la justice qu’il fit de son propre filz ; de l’espitre a lui envoyee par Pultarchus, le philosophe ; [pluseurs nobles dictz de lui et] la mort de Trajan. xxxe.
    • Le.xe. livre contenant les fais des Cesares, commençant a l’empereur Adrien et durant jusques a Constantin.
      • 1 De quel terre et de quel lignage fut l’empereur Adrien, et comment il fut fait empereur, et comment des le commencement de son empire honnoura le Senat et se fit aymer de tous. Premier chapitre.
      • 1 Comment l’empereur Adrien estoit curieux d’entretenir ses chevaliers en sobriété, et pour les y acoustumer, mengoit souvent viles choses ; de sa luxure et aussi de ses bonnes meurs et grans entreprises. iie. chapitre.
      • 1 Comment Adrian tua plusieurs de ses amis et fut trescouvoiteux de vaine loenge, faisant publier les livres par lui faiz, et fut ung tresgrant devineur. iiie. chapitre.
      • 1 Comment Adrien fit donner une buffe a ung sien serviteur pour ce qu’il aloit ou milieu de deux senateurs, et comment il se voult tuer, mais en fut destourbé. iiiie.
      • 1 Comment Anthonius Pius fut empereur aprés Adrian et fut tresglorieux en tous lieux, car il ne ordonna aucune chose sans grant conseil et gouverna ses peuples en tresgrant diligence. ve. chapitre.
      • 1 Comment l’empereur Anthoine Pius osta les salaires et gages de plusieurs vivans oysivement, et comment nul senateur ne fut tué soubz lui ; comment il disoit qu’il aymoit mieulx garder ung seul citoyen rommain que tuer mil de ses ennemis ; les loables meurs et formes de son corps ; et sa mort et le grant regret d’elle par ce qu’il avoit esté de excellent gouvernement. vie.
      • 1 Les grans sciences de l’empereur Marc Anthoine de la lignee de Numa Pompilius, roy de Romme ; comment il fut grant philosophe en son.xiie. an et honnoura moult le Senat, entretenoit avec lui les clercs et estoit attrempé a eslire les bons et condempner les mauvaiz. viie.
      • 1 De Lucius, frere de l’empereur Marc Anthoine ; et comment ilz furent les premiers qui furent appelléz Auguste ; de la debonnaireté de l’empereur Marc Anthoine, celant les vices de son frere ; comment il vendit les joyaulx [et vaiselle] de l’empire [pour faire guerre affin qu’il ne grevast les provinces, faisoit enserchier secretement ce qu’on disoit mal de lui et s’en corrigeoit tresdiligement, et comment il impetra par ses prieres fouldre du ciel contre ses adversaires ; et pluseurs grans victoires qu’il acquist en sa personne]. viiie.
      • 1 De la grant debonnaireté de l’empereur Marc Anthoine ; comment il fit ensevelir le chief d’un tyrant rebellant contre lui et le plaignit fort ; et commanda que nul senateur ne feust tué en son temps ; [de la grande dissimulacion de l’empereur, sa femme qui estoit trop luxurieuse, les grans biens qu’il fit en reformant la chose publicque] et comment il avoit voulu faire morir son [propre] filz, preveant qu’il seroit mauvaiz ; et sa mort qui fut jugee [estre glorieuse pour sa tresloable vie et par ce ne debvoir estre plouree]. ixe.
      • 1 Comment l’emperesse Faustine, femme de Marc Anthoine et mere de l’empereur Comodus, songa en estant grosse qu’elle enfantoit deux serpens, mais l’un plus terrible et plus cruel que l’autre qui fut acomply en Comodus. Sa luxure, sa cruaulté envers ses seurs et parentes qu’il corrompit et tua depuis ; comment il avoit.iiic. concubines ; [du mauvais conseil d’un de ses prefectz qui le pervertit ; le mal qu’il fit et la mort du second prefect, et aussi sa mort et la desloyaulté de Comodus]. xe.
      • 1 Comment l’empereur Comodus seya ung homme par le mylieu afin que ses entrailles cheussent soubdainement ; il mengoit ordures avec precieuses viandes et estoit fort de corps, car il tua ung oliphant et moult d’autres bestes sauvaiges, mais autre vertu n’avoit, et aussi fut il empoisonné et estranglé ; et comment s’apparut en son temps l’estoille comette. xie.
      • 1 De l’empereur Publius Helius Pertinax et de la sage responce qu’il fit au consul lui reprouvant qu’il estoit debonnaire a ung mauvais prefect ; comment il fut reputé avaricieux ; de la forme de son corps, et comment il fut tué. xiie.
      • 1 Comment Didius Julianus fut fait empereur ; de sa grant sobrieté, et comment il fut tué. xiiie. chapitre.
      • 1 Comment Severus, Affrican, fut fait empereur ; de sa grant science ; et comment il subjuga deux tyrans, l’un en Orient et l’autre en Gaulle et fit moult de cruaultés, tuant plusieurs nobles femmes et senateurs ; comment il chaça les Parthes hors de Sirie et fit en Angleterre ung mur qui va de l’une mer a l’autre. xiiiie.
      • 1 Comme on disoit que Severus ne devoit avoir esté ou non morir par ce qu’il estoit trop cruel et d’autre part tresutile a la chose publicque ; sa mort, et la façon de son corps, et ses meurs, et la grant habondance qu’il laissa en la cité de Romme au jour de son trespas. xve.
      • 1 Comment l’empereur Bassian, filz de Severus, fut de tresloable enfance et comment, venu en aage, il fit tuer son frere et le ploura ; aprés tua plusieurs lyons et sengliers et print en mariage sa maratre et mere de son frere Setha par lui fait tuer ; et la forme de son corps et ses meurs. xvie.
      • 1 Comment Opilius Maximus, autrement dit Matrin, fut de viles offices fait depuis empereur  ; et sa tresgrant cruaulté ; et comment il fut tué par ce qu’il estoit trop [cruel et] excessif a [boire et] faire morir inhumainement ceulx qu’il vouloit. xviie.
      • 1 De l’empire Heliogabalus, sa vile naissance, sa desordonnee luxure et comment il laissoit gouverner par ses varletz de chambre qu’il eslisoit de viles personnes ; sa vile mort et celle de sa mere. xviiie.
      • 1 Comment Heliogabalus ensercha toute sa vie nouvelles voulentéz et folz desirs charnelz, despendoit excessivement en viande et aprés la gastoit ; il assembloit avec lui ribauldes et ruffiens, [avoit trop riches curres] et fit tant de viles oeuvres que c’est horreur de les dire, et entre les autres, faisoit de la nuit, le jour et du jour, la nuit. xixe.
      • 1 Du tresrenommé empereur Alexandre ; les formes et bontéz de son corps et de ses meurs et sciences ; comment sa vie fut tresprouffitable aux Rommains et comment il avoit.xx. juristes par le conseil desquelz il gouvernoit la justice, et avoit aussi plusieurs chevaliers anciens par lesquelz il traictoit des faiz d’armes ; et comment il [ne mist oncques senateurs sinon par l’eslection des aultres et] pugnissoit tresfort ceulx qu’il trouvoit mentir. xxe.
      • 1 La grant debonnaireté et diverses sciences de l’empereur Alexandre ; comment il aymoit les crestiens et juifz et remist en estat la chose publicque, et avoit en sa chambre l’ymage de Nostre Seigneur Dieu Jesucrist et de plusieurs excellens et bons princes ; ses loables ditz et comment il vouloit oster les ribauldes et aymoit tousjours livres lire ; ou il lisoit : en ses convis ou en secret. xxie.
      • 1 Comme l’empereur [Alexandre] fit morir par fumee ung sien chambellan qui vendoit secretement les graces ; comment il vouloit faire temple a Jesucrist et estoit tressongneux en amasser et garder le tresor publicque ; comment il celoit le secret des guerres [et declaroit deux moys devant quant il vouloit partir de Romme] ; et comment il se informoit quant il faisoit ung officier, [alleguant les crestiens et juifz qui se informent quant ilz font ung nouveau prestre]. xxiie.
      • 1 Comment l’empereur Alexandre maintenoit ses chevaliers en telle discipline que, la ou ilz aloient en paix ou en guerre, on les creoit plustost senateurs que gens d’armes ; comment il estoit aymé de tous et vainquit le trespuissant Artaxersés ; du tresgrant triomphe qu’i fit [entrant] a Romme [et sa trop dommageuse mort]. xxiiie.
      • 1 Les tresgrans loenges de l’empereur Alexandre et la vengance de sa mort ; et comment il fut plaint a merveilles et reputé estre entre les dieux, et pugnissoit, lui vivant, ses propres amis quant ilz faisoient mal. xxiiiie.
      • 1 Comment Maximinus, qui estoit de excellent force et excessif buveur et mengeur, fut fait empereur et tua par diverses manieres tous les serviteurs d’Alexandre ; et comment il mena grant armee en Germanie, la ou il fit grans conquestes de Gordian qui fut fait empereur par l’armee d’Auffrique pour [l’injustice et] la cruaulté de Maximinus [qui, cuydant retourner a Romme, fut tué et son filz, le jeune Maximinus, aussi]. xxv.
      • 1 Comment Gordian le Tiers fut fait empereur et gouverna moult haultement l’empire, dechassa de Trasses les Parthes et recouvra plusieurs terres sur eulx ; sa mort et ses loables meurs. xxvie.
      • 1 Comment Phelippe, premier de cellui nom, fut empereur et pere de Phelipe le Second qu’il fit, lui vivant, aussi empereur ; et fut le premier empereur rommain crestien ; et comment ilz furent tuéz en trahison par Decius qui tint l’empire et son filz avec lui, et furent tuéz en bataille par les barbarins ; et comment Gallus Hostilian et Volusian, son filz, tinrent [aprés] l’empire et la persecucion que firent ces.iiii. empereurs derreniers contre les crestiens. xxviie.
      • 1 Comment Valerien, tresnoble en lignage et plus en science et eloquence, fut fait empereur et gouverna l’empire de Romme en toute excellence le temps qu’il la tint  ; et comment il fut prins par Sapore, le roy de Persans, qui le fit morir en prison aprés ce qu’il l’eust pris longtemps ; quant il aloit dehors et, montant a cheval, lui mettoit le pié sur le dos en opprobriant l’empire rommain ; et plusieurs ses tresloables meurs et faiz [avant qu’il fust ainsi prins]. xxviiie.
      • 1 Comment Galien, filz Valerien, fut seul empereur qui par sa luxure et vie oyseuse laissa l’empire desmembrer et assaillir en plusieurs lieux ; du grant mouvement de terre et surundance de la mer et mortalité qui furent en son temps ; et l’orde vie luxurieuse de cestui empeur Galien. xxixe.
      • 1 Comment, aprés la mort de tant vil empereur que fut Galien [et mesmes de son temps], sourdirent par diverses provinces rommaines.xxx. tyrans ; les fais [en brief] et fins de.x. premiers tyrans. xxxe.
      • 1 Des.xvi. autres tyrans, et par especial de Odenatus,.xiiiie. tyrant ; et sa tresgrant vaillance ; comment il fut tué par envie par ung sien cousin ; et les regnes des autres.xii. et leur fin. xxxie.
      • 1 Comment une femme appellee Zenobia obtint l’empire es parties de Perse et de Sirie ; les excellens sciences, forces et vertuz qui estoient en elle ; et comment l’empereur Aurelian triompha d’elle a Romme, la ou elle fina ses jours paisiblement et honnourablement par le decret des senateurs prisans ses grans entreprises [et les faitz et fin des trois autres tyrans, usurpant chascun partie de l’empire rommain]. xxxiie.
      • 1 De l’empereur Claude le Second ; et comment il fit merveilleuse desconfiture des Goths et fut tresvaillant et tresbon empereur ; sa mort et celle de son frere. xxxiiie.
      • 1 De l’empereur Aurelian ; comment il fut prouffitable a l’empire ; de sa grant justice ; sa façon, et comment il fut tué. xxxiiiie.
      • 1 Comme la chose publicque rommaine fut par.vi. moys remise ou premier estat et gouvernement du peuple et du Senat sans roy ny empereur et florissoit grandement par tout le monde ; et comment Tacitus fut empereur et de sa mort. xxxve.
      • 1 Comment le tresexcellent Probus fut fait empereur ; ses grans vaillances avant qu’il vint a l’empire ; et comment subjuga les Germaniens et dombta l’orgueil des Parthes et fit tant de nobles fais c’on le prefere a Trajan, Anthoine, Aurelian, Alexandre et Claudius. xxxvie.
      • 1 De la faulce nature des Egypciens et de l’inconstance des Gaullois ; comment Probus desconfit Saturnin, prince gaullois, et Bonosus aprés, qui buvoit tant et se pendit soy meismes ; et comment la femme de Bonosus estoit de merveilleuse force ; et la mort de Probus, tué par ses chevaliers. xxxviie.
      • 1 De l’empereur Carus, de sa bonté et de sa mort ; et l’empire du tresmauvais Carnius et sa mort. xxxviiie. chapitre.
      • 1 Comment Dyoclecian fut empereur et tua, lui estant ou siege tribunal, le prefect Aprus et desconfit aprés Carnius par plusieurs grans batailles. xxxixe. chapitre.
      • 1 Comment l’empire rommain fut fort degasté ou temps de Dyoclecian, et comment il fit Cesars Maximien et Constance, pere du grant Constantin ; de Carasius et Alexius, roy de Bretaigne et leur mort. xle.
      • 1 Comment Constans fut vaincu par les Alemans et depuis les vainquit ; de la vaillance de Dyoclecian ; et comment il desprisa Galerius vaincu et aprés le prisa estant victorien et firent ensemble diverses batailles en Orient [et comment Dyoclecian se desmit de l’empire et Maximian aussi, mais malgré lui]. xlie.
      • 1 Comment Constans et Galerius departirent l’empire ; la doulceur de Constans ; la creacion de Maxence ; et comment Maximien cuida retourner empereur [et tuer son sogre] ; et sa mort. xliie.
    • Notes critiques
      • LIVRE VII
      • LIVRE VIII
      • LIVRE IX
      • LIVRE X
    • Index
    • Glossaire
    • Table des matières

Vous consultez :

Titre du chapitre: Title Page

Pages :

Source :

Sébastien Mamerot et Frédéric Duval.
Le "Romuleon" en françois / Traduction de Sébastien Mamerot.
Genève: Librairie Droz, 2000
9782600004176

Pour citer ce chapitre :

Sébastien Mamerot et Frédéric Duval.
Chap. « Title Page » in Le "Romuleon" en françois / Traduction de Sébastien Mamerot.
Genève: Librairie Droz, 2000

Pour citer un extrait :

Les numéros de pages de la version papier ont été conservés en marge droite du texte sous la forme p. AAA et les numéros de notes conservés à l'identique.

Ce livre numérique peut donc être cité de la même manière que sa version papier.

PDF généré dans le cadre de la licence nationale Istex, depuis le XML-TEI des portails Droz

© Librairie Droz S.A. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit

TEXTES LITTÉRAIRES FRANÇAIS
LE
ROMULEON
EN FRANÇOIS
Traduction de Sébastien Mamerot
Edition critique, introduction et notes
par
FREDERIC DUVAL
LIBRAIRIE DROZ S.A.
11, rue Massot
GENÈVE
2000

Register citation

     

Add note


Report misprint

     

Add note


The record has been added to your citations page

The misprint has been reported to the publisher. Thank you !

Help